INSCRIPTION au Malaki-Congrès des Rois, des Sages d’Afrique et Afro descendants

SOUSCRIPTION  &/ou INSCRIPTION

Objet : Malaki-Con­grès des rois, des sages d’Afrique et Afro descen­dants

Salut,
Dans le cadre de la Décen­nie des Afro Descen­dants, Malaki ma Kon­go et groupes asso­ciés, invi­tent les africains et les amis du con­ti­nent Noir, à bien vouloir pren­dre part au Malaki-Con­grès des rois, des sages d’Afrique et Afro descen­dants, qui se tien­dra du 1er au 4 novem­bre 2018 en Amérique du Sud. L’intéret prin­ci­pal de ce con­grès est:
- de dire à nos ancêtres et aux vivants, notre volon­té de laver les linges sales en famille, sous fond de recon­nex­ion et de réc­on­cil­i­a­tion; - de balis­er le champs d’un touris­me Afro transat­lan­tique;
- de pro­poser un code pour un retour apaisé de la dias­po­ra, en Afrique, dans la paix, la fra­ter­nité, la dig­nité, en hon­neur de nos ancêtres;
- pro­poser les voies et moyens de notre poli­tique.
Ce Con­grès sera précédé d’une série de mis­sions infor­ma­tives, qui vont sil­lon­ner l’Amérique du Canada à l’Argentine et l’Afrique du Séné­gal en Afrique du Sud. Le lieu de la tenue du Con­grès sera annon­cé au mois d’avril, soit six mois plus tôt. Un choix sera opéré entre Haïti, Equa­teur, Venezue­la, Uruguay et Cuba. 
Un grand chal­lenge s’ouvre devant nous et ensem­ble nous apprécierons jusqu’à quel niveau, nos rois, nos sages d’Afrique et Afro descen­dants, sont capa­bles de relev­er ce défi.

Nous sommes tous con­scients du fait que la nature est revoltée con­tre nous, à cause du mau­vais traite­ment que nous admin­istrons à l’environnement et aux humains. Nous pri­ons donc nos rois et nos sages de vol­er au sec­ours pour ramen­er la vie har­monieuse entre l’homme et la nature sur ter­re. Et qui le ferait mieux que les descen­dants des Pharaons ?

Dans l’espoir que vous vous appro­prierez de ce mes­sage, les inscrip­tions et souscrip­tions sont ouvertes, jusqu’à con­cur­rence du taux de par­tic­i­pa­tion.
En Amérique du Sud il y a Haïti, Equa­teur, Venezue­la, Uruguay et Cuba qui col­la­borent à ce pro­jet.
Cor­diale­ment.

FORMULAIRE D’INSCRIPTION &/ou de SOUSCRIPTIONAU MALAKI-CONGRESDES ROIS ET SAGE D’AFRIQUE ET AFRO DESCENDANTS

- Le salut des rois­Parole aux rois et sages Noirs, ceux que les livres ont con­damnés, sans les avoir écoutés : “Vérité et réc­on­cil­i­a­tion entre l’Afrique et sa Dias­po­ra… *Quel Afro Descen­dant au 21ème Siè­cle ?”  - Créer une plate­forme d’échanges Afrique-Afro descen­dants, basée sur un par­a­dig­me africain;- Con­tribuons à créer Nzo ya Katiopa (La Casa de l’Afrique-Afro descen­dants) pour un rééquili­brage iden­ti­taire de la Dias­po­ra;- Pro­poser un code pour un retour apaisé, plan­i­fier et ori­en­ter de la dias­po­ra, en Afrique pour maitris­er le choc du retour ;- Dévelop­per et cod­i­fier un touris­me respon­s­able qui répondrait aux besoins réels du mon­de Noir ;- Har­monis­er et fidélis­er un fes­ti­val itinérant (con­forme au cir­cuit de la traite négrière), pour pro­mou­voir l’histoire, l’éthique, l’identité et la cul­ture orig­inelle du mon­de Noir, selon le par­a­dig­me africainm, pour guérir l’impact psy­cho-trau­ma­tique des peu­ples caribéens d’après l’esclavage. Suiv­ant le lieu, ce fes­ti­val sera coor­gan­isé avec les Rois et/ou Sages d’Afrique et Afro Descen­dants ;- Créer une insti­tu­tion finan­cière dont le but est de ban­car­is­er les pro­jets cul­turels africains qui sont hors du cir­cuit tra­di­tion­nel des ban­ques.
Modal­ités d’inscription
L’inscription au Malaki-Con­grès des rois n’est validée qu’après règle­ment des droits 
Inscrip­tion et paiement avant le 15 avril 2018 : 
- 100 € par per­son­ne: par­tic­i­pa­tion + héberge­ment dans un lieu pub­lic + nour­ri­t­ure
- 350 € par organ­i­sa­tions, les insti­tu­tions (groupes col­lec­tifs, musi­caux ou folk­loriques, religieux, etc.), pour la par­tic­i­pa­tion + héberge­ment dans un lieu pub­lic réservé + nour­ri­t­ure + trans­port urbain, *3 per­son­nes max­i­mum;
800 €: rois, princes et sages: pour par­tic­i­pa­tion + héberge­ment dans une cham­bre d’hôtel ven­tilée + petit-déje­uner+ repas et din­er+ trans­port urbain.
Carte de Crédit (paiements sécurisés avec Pay­pal), vire­ment ban­caire, ou West­ern Union, pour les ren­seigne­ments, ecrivez nous par cour­riel (info@malakimakongo.net) les références de votre vire­ment
NB: Un héberge­ment à l’hôtel option cham­bre ven­tilée est pos­si­ble de 50 à 200 € . Dans ce cas la deman­de de réser­va­tion est oblig­a­toire­ment effec­tuée lors de l’inscription.
__________ 
NOM : Prénom : Insti­tu­tion : Tél. Per­son­nel et/ouAdresse per­son­nelle ou pro­fes­sion­nelle : Télé­copie : Insti­tu­tion : Cour­riel :

Pays : Tél. Per­son­nel et/ou
Le parte­naire recon­nait avoir pris le temps de bien lire la présen­te enten­te qu’il s’engage à respecter. 
jour.….…. mois .… 2018 .… République .….….….….…..
à retourn­er par via mail avant le 15 avril 2018 à info@malakimakongo.net

Con­tact:
Malaki ma Kon­go, 14 via G. Trec­ca­ni, 42122 Reg­gio Emil­ia Ital­ia .
info@malakimakongo.net                                  
What­sApp : +33 758081436 

                                  Masengo ma Mbongolo

A l’Attention des rois, des sages d’Afrique et Afro descendants

Vos Majestés,

Vos Excellences,

Com­me tourne la ter­re autour du soleil, le mon­de change, la nature se trans­forme. Après les égyp­tiens, les romains, les arabes et que sais-je encore les rela­tions humaines con­nais­sent des muta­tions qui ne peu­vent nous lais­ser indif­férents, étant don­né que ces rela­tions con­tin­u­ent à influ­encer notre exis­tence et les ter­res qui nous ont vues naître. 

La dernière folie des cinq siècles passés s’est conclue avec un déplacement massif des paisibles populations, générant ainsi un lot de problèmes qui se résument: 
- d’une part d’entretenir l’ignorance en niant la réalité des faits, pour donner la responsabilité de l’esclavage à des personnes innocentes, qui comme, il y a 3 ans les évêques africains, ont demander pardon aux africains. Ils n’ont pas été capables d’individualiser le crime dans les détails, d’en dégager la monstruosité de tort causé à l’Afrique, de dire à qui a profité le crime, moins encore de prononcer le mot réparation des Afro descendants… 
D’autre part ce crime contre l’humanité, qui se fait sous fond d’acculturation, impose la recherche d’identité, la réécriture de l’histoire du monde Noir, la lutte pour la véritable indépendance intellectuelle, culturelle, économique et politique. Sans oublier que l’Internet a ouvert la face cachée du monde, et le mot d’ordre des Afro descendants est la reconnexion avec l’Afrique. Ne pensez-vous pas qu’un CODE DE CONDUITE est nécessaire pour orienter le rapprochement des deux communautés qui s’ignorent, et d’éviter ainsi un crash fatal ?
Il existe dans la vie des solutions à des problèmes que l’on ne peut laisser à la charge de ceux qui les ont créés, les colons et leurs représentants. Il faut donc que les responsables primaires de nos communautés, les rois et les sages se retrouvent pour laver nos linges en famille.
En prononçant ces mots difficiles, je sais que les forces africaines ont maintenant un pouvoir reduit sur la gestion des terres du fait de la spoliation par les multinationales», mais il leur reste la force de la parole et de la morale, qui sont l’alpha et l’oméga de l’existence de la vie humaine sur terre. Aujourd’hui que les gouvernants de la terre sont au point de non-retour, il est plus qu’important que nos responsables primaires de nos communautés, nos rois et nos sages usent de leur pouvoir pour stabiliser le monde. 
D’où vient l’idée ?
De la Coopération décentralisée Haïti – Congo aux préparatifs de la Rencontre des Rois et Sages d’Afrique et Afro Descendants 
Voici 15 ans qu’est née entre le Congo et Haïti une coopération décentralisée, que les Associations Malaki ma Kongo du Congo et C.E.C.I.L.E de Haïti, ont menée avec leurs propres moyens, pour promouvoir les racines de la culture africaine en Haïti. Cette coopération décentralisée, a produit des résultats qui dépassent nos espérances. Notre souhait est que cette coopération décentralisée, faite de manière empirique entre deux associations, puisse s’étendre au point de rassembler les rois et sages d’Afrique et Afro descendants, pour promouvoir l’éthique, l’identité et le développement du monde Noir selon le paradigme africain. 
Une coopération décentralisée est un mode de coopération comprenant toutes les relations d’amitié, d’assistance, d’échanges d’expériences, de jumelage, ou de partenariat, noués entre les collectivités locales d’un pays et les collectivités, équivalentes ou non, d’autres pays et des structures publiques locales étrangères. ». 
Pour la petite histoire, c’est par un hasard heureux que je suis arrivé en Haïti en 2002 et je me suis lié d’amitié avec Elien Isac, un Hougan qui comme la majorité de ses paires n’ont pas eu la chance de fréquenter les grandes écoles Modernes. Il représente pour moi une chance de pouvoir étudier le savoir originel d’un Maître du vodou d’Haïti, préservé des connaissances « formatées par un paradigme étranger à celui de l’Afrique ». Il m’a aussi permis de rencontrer les autorités traditionnelles haïtiennes et de faire une étude comparée des cérémonies religieuses traditionnelles en Haïti, et celles des terres Kongo. De l’autre côté je lui ai fait connaitre l’éthique et l’histoire de l’Afrique et du Peuple Kongo en particulier. 
L’histoire, l’anthropologie, l’art, la participation dans la presse locale et l’entraide ont été nos champs d’actions. Aujourd’hui il est devenu Samba’L, un des plus grands animateurs de radio et de télévision en Haïti. Et pour ma part, l’histoire de Haïti et mes relations avec Samba’L, m’ont aidé à recouvrer l’honneur et la fierté de mon identité Kongo, mais surtout à murir mes connaissances sur l’histoire du royaume Kongo et celle de sa diaspora dans le monde. 
Ces échanges d’expériences nous ont permis d’évaluer :
• Le besoin de reconnexion de Haïti avec toute l’Afrique ;
• Au plan linguistique, la recherche des sémantiques des chansons, des noms, ou des mots d’origine africaine, que certaines familles ont gardés ;
• Au plan anthropologique, la confusion semée par les colons demeure ;
• Nos historiens ne sont pas encore sevrés du cocon colonial. Certains pans de l’histoire restent suspendus en l’air, sans réponse, par exemple comment certains historiens peuvent-ils affirmer que en 1850 il y avait des Kongo qui ont abandonné leurs riches océans, savanes et forêts denses pour se faire recruter comme « travailleurs indépendants » dans les pays aussi lointains que les Antilles-caraïbes ;
• Nous avons noté la volonté des haïtiens de sortir de l’isolement de l’ile et d’aller voir ailleurs des peuples similaires au leur. 
En somme, « Haïti étant une Afrique en miniature à la dérive sur l’Atlantique », pour l’aider à retrouver son équilibre, il est nécessaire que chaque roi d’Afrique lui apporte sa béquille culturo-identitaire. 
D’autre part l’histoire d’Haïti démontre à suffisance que ce pays est la véritable boussole du Monde Noir, qui manque aux pays africains, nouvellement indépendants. Ne pensez-vous pas qu’une fois la tête ressoudée au corps, Haïti deviendrait le fer de lance de l’Afrique, comme l’était la Grèce pour l’Europe, et l’Egypte antique pour le monde ?
e pour le monde ?
De ce travail qui s’est fait de manière empirique nous tirons les conclusions suivantes :
1- La mise en place d’une casa Afrique-Haïti qui servirait de « Pont Culturel »
2- Développer et codifier un tourisme éthique qui répondrait aux besoins réels du monde Noir
3- Harmoniser et fidéliser un festival itinérant (conforme au circuit de la traite négrière), pour promouvoir l’histoire, l’éthique, l’identité et la culture originelle du monde Noir, selon le paradigme africain. Suivant le lieu, ce festival sera coorganisé avec les Rois et/ou Sages d’Afrique et Afro Descendants ;
4- Créer une institution financière dont le but est de bancariser les projets culturels africains qui sont hors du circuit traditionnel des banques. 
NB : toutes ces quatre propositions ont déjà été expérimenté durant les 15 années d’échanges entre nos deux associations.

 

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase…

(Ati Max Beauvoir maitre spirituel duvodou haitien ) : - Sais-tu mon cher Masengo ma Mbongolo que la population haïtienne , est essentiellement kongolaise à plus de 75%… Et que notre modèle de guerre d’indépendance est un modele Kongo

 

PROGRAMME GENERAL DU 
MALAKI - CONGRES DES ROIS ET SAGE D’AFRIQUE ET AFRO DESCENDANTS

1 Novem­bre 2018

  • -Le salut des rois aux ance­tres
    Ani­ma­tion avec les dans­es ini­ti­a­tiques

2 Novem­bre 2018

  • - Parole aux rois et sages Noirs, ceux que les livres ont con­damnés, sans les avoir écoutés : “Vérité et réc­on­cil­i­a­tion entre l’Afrique et sa Dias­po­ra… *Quel Afro Descen­dant au 21ème Siè­cle ?”
    - L’impact psy­cho-trau­ma­tique lié au non-respect des pactes ances­traux sur les peu­ples caribéens et le mon­de pen­dant et l’après l’esclavage
    - Créer une plate­forme d’échanges Afrique-Afro descen­dants, basée sur un par­a­dig­me africain;
    - La Casa de l’Afrique-Afro descen­dants (Musée-Nzo ya Katiopa) pour un rééquili­bre iden­ti­taire

3 Novem­bre 2018

  • - Créer une insti­tu­tion finan­cière dont le but est de ban­car­is­er les pro­jets cul­turels africains qui sont hors du cir­cuit tra­di­tion­nel des ban­ques.
    - Plan­i­fier et ori­en­ter le retour des Afro descen­dants pour maitris­er le choc du retour ;
    - Dévelop­per et cod­i­fier un touris­me respon­s­able qui répondrait aux besoins réels du mon­de Noir ;

4 Novem­bre 2018

  • - Har­monis­er et fidélis­er un fes­ti­val itinérant (con­forme au cir­cuit de la traite négrière), 
    pour pro­mou­voir l’histoire, l’éthique, l’identité et la cul­ture orig­inelle du mon­de Noir, selon le par­a­dig­me africain. Suiv­ant le lieu, ce fes­ti­val sera coor­gan­isé avec les Rois et/ou Sages d’Afrique et Afro Descen­dants ;

TSHIKUMUSU: Ani­ma­tion avec les dans­es ini­ti­a­tiques

Malaki ma Kongo
qui sommes-nous?

La renais­sance de la cul­ture d’une Afrique vraie, créée en 1991 en Rep. du Con­go, l’association cul­turelle­Malaki ma Kon­go est née com­me con­tin­u­a­tion et développe­ment dufes­ti­val Malaki ma Kon­go, qui fait la pro­mo­tion des raci­nes de la cul­ture de l’Afrique noire en général et du cœur de l’Afrique en par­ti­c­ulier, dont les man­i­fes­ta­tions sont annuelles: aujourd’hui il se déroule dans bien trois con­ti­nents.
Bien qu’inspirée de la cul­ture Kon­go, dont il veut assur­er la pro­mo­tion, le fes­ti­val est ouvert aux autres cul­tures du mon­de… Le pre­mier et le dernier spec­ta­cle ont tou­jours lieu dehors, autour d’un grand feu de bois. Malaki est un fes­ti­val prêt â porter capa­ble de se mou­voir non seule­ment d’un pays à un autre, mais aus­si d’un con­ti­nent à un autre.En dehors du Con­go, Malaki a des anten­nes au Con­go Kin­shasa, au Bén­in, en Ital­ie, en France, Espag­ne, au Ghana, en Guade­loupe, en Haïti en Rep. Domini­caine, à Cuba, au Venezue­la, en Equa­teur, au Brésil, aux USA et au Canada. 
La toile de fond de Malaki ma Kon­go est laRe­nais­sance de la cul­ture d’une Afrique vraiequi s’exprime dans ces ter­mes :          

  • la recherche des orig­i­nes de l’identité cul­turelle africaine et de sa dias­po­ra    
  • révéler les dif­férents maux qu’ils minent l’Afrique·            
  • réfléchir sur les approches des solu­tion          

D’où tirons-nous notre inspiration ?

Ne Vun­da Ntsaku Don Anto­nio Manuel Pre­mier Ambas­sadeur Noir au vat­i­can 1608.
Son Excel­lence Ne Vun­da Ntsaku Don Anto­nio Manuel Pre­mier Ambas­sadeur Noir au vat­i­can 1608. 4 ans de voy­age pour par­tir de Mban­za Kon­go jusqu’au Vat­i­can, via le Brésil. Ils étaient par­tis au nom­bre de22 et seuls 6 sont arrivés à Rome. Les autres ont été kid­nap­pés en chem­in tout com­me l’or, le dia­mant, les stratu­ues et tis­sus de velour made in Kon­go qu’ils prévoy­ait remet­tre au Saint Père en guise de cadeau…
Sa MISSION était de dire au Pape que le Kon­go avait accep­té le mes­sage de Jesus, mais que dans la bible et moins encore la Bulle papale de 1543, n’autorisaient pas l’esclavage de chré­tiens. Le roi lui avait don­ner la mis­sion de choisir ceux qui devraient venir au Con­go; puisque ceux qui vien­nent pour propager l’évangile se met­tent à kid­nap­per nos enfants pour les ven­dre aux esclavagis­tes. Enter­ré dans la Basilique Sain­te Marie Majore à Rome (sec­on­de en impor­tance après celle du Vat­i­can), Ne Vun­da est recon­nu com­me fin diplo­mate. Il par­lait beau­coup de langues étrangère. Et de puis 2001 Malaki ma Kon­go lui rend hom­mage à Rome, presque tous les 8 jan­vier jour de sa mort. Il parait qu’il aurait été empoi­son­né dans le bateau entre l’Espagne et le Vat­i­can. Le roi d’Espagne voy­ait d’un mau­vais oeil la mis­sion de Ne Vun­da. D’ailleurs pen­dant une année il a ten­té en vain d’empecher cette encon­tre. Enfin l’Afrique doit encore écrire son his­toire…

Etat de besoins:

Trans­port aérien 1500 €/ pers x 150= 225.000,00 €
Loge­ment : 50 € x 150pers x 4 js= 30.000,00 €
Nutri­tion : 50 €x 150pers x 4 js= 30.000,00 €
Trans­port urbain : 4 €/pers x 150 x 4jours = 2.400,00 €
Loca­tion salle:
La Pub­lic­ité :
1-Affich­es 1000 aff x 00,20 = 200,00 €
2- Prospec­tus : 10.000 pros x 00,05 = 500,00 €
3- DVD pub : 20,00 €
5- Site web : 50,00 €
4- Bureau­tique : 200,00 /mois x2pers x 12 = 4800,00 €
5- Pub­li­ca­tion des actes du
Con­grès (livre) 5,00 x 5000 livres= 25.000,00 €
Imprévus : 3000 €

Total : 320.970,00€

Conclusion

Il arrive des temps qu’il con­vient à chaque peu­ple d’ouvrir sa boite de pan­dore. Après tout ce flo de men­songe qui a coulé sous le Pont Transat­lan­tique, et l’Internet aidant, n’est-il pas venu le moment pour le peu­ple de Katiopa (Afrique) d’ouvrir sa boite de pan­dore pour faire le point et choisir in fine sa pro­pre voie? Ne nous leu­rons, nous sommes à l’ère du verseau et tous ceux qui nous ont trainé sous la semelle de leurs godaces sont à la croisée des chemins…

www.malakimakongo.net

SOS Coopération culturelle décentralisée Haïti-Congo

Appel pour un CROWDFUNDING Spécial 
SOS Coopération culturelle décentralisée Haïti – Congo

Pourquoi nous sol­lici­tons votre sou­tien

L’Association Malaki ma Kon­go sera au Canada pour la pro­mo­tion des raci­nes de la cul­ture africaine et Kon­go en par­ti­c­ulier.
Je suis Masen­go ma Mbon­golo du Con­go, artis­te-comé­di­en et aus­si spé­cial­is­te des rela­tions inter­na­tionales Sud-Sud. C’est par des cir­con­stances excep­tion­nelles que Haïti est devenu mon champ d’action de prédilec­tion. Prélude à la Ren­con­tre des Rois et Sages d’Afrique & Afro Descen­dants nous organ­isons des Journées Porte Ouverte de l’Association Malaki ma Kon­go au Canada. 

15 ans durant et plus de dix fois j’ai vis­ité ce pays de Jacmel au Cap. J’ai vu, enten­du et sen­ti ce que, seul un con­nais­seur du Bukon­go (la Kon­go­nité) pou­vait com­pren­dre… Toutes ces années, une chaine de coopéra­tion décen­tral­isée s’est déroulée devant mes yeux. Ce tra­vail a été fait dans les con­di­tions empiriques, sous la pluie et le beau temps, avec nos pro­pres moyens.
Aujourd’hui ce tra­vail qui m’est aus­si cher qu’un enfant, sera présen­té au grand pub­lic du Canada. Ain­si nous sol­lici­tons votre sou­tien pour vul­garis­er ce Crowd­fund­ing (finance­ment de masse) dans votre milieu et partout où vous pou­vez pro­poser ce mes­sage afin de trou­ver les moyens financiers dont nous avons besoin.

NB: Cet appel est un SOS, parce que les temps sont courts mais aus­si dans nos milieux d’Afrique le Crowd­fund­ing que l’on appelle “nsin­sani” est un out­il tra­di­tion­nel de finance­ment bien con­nu mais nos vil­lages se por­tent mal et notre Crowd­fund­ing se fait sur l’Internet qui est encore un luxe chez nous. C’est pour cela que nous comp­tons sur vous qui pou­vez nous lire.

Pro­gram­ma­tion et par­tic­i­pa­tion 
La prenière semaine , un col­lo­que ouvri­ra les activ­ités et les ani­ma­teurs sont au nom­bre de six. Ils vien­dront du Con­go, de Haiti, de Colom­bie, de l’Equateur, des USA, et de Bolivie en plus de nos parte­naires du Canada. Puis Masen­go ma Mbon­golo restera sur le ter­rain
pour cou­vrir les autres activ­ités jusqu’à la fin du mois.

7-8 octo­bre - Col­lo­que 
Thème : -Vérité et réc­on­cil­i­a­tion entre l’Afrique et sa Dias­po­ra… *Quel Afro Descen­dant au 21ème Siè­cle ? 

-Présen­ta­tion des livres : 
- « Sur les Traces Kon­go en Amérique : Haïti » ou le                  mes­sage de Ati Max Beau­voir à l’Afrique » de                           Masen­go ma Mbon­golo
· - « Memwa Samba’L Elien Isac Hougan 21yèm Sièk la 

14-15oc­to­bre - Sémi­naire 

Thème: L’Intérêt de la finance éthique et alter­na­tive en Afrique 
-Présen­ta­tion du livre : « Une ban­que éthique africaine : rêve ou réal­ité ? » de Masen­go ma Mbon­golo 
-Film: Pèleri­nage au Coeur de l’Afrique 

*21-22 octo­bre -Con­férence 
Thème: « Mban­za Kon­go (cap­i­tale de roy­aume Kon­go) pat­ri­moine mon­di­al de l’UNESCO » quoi et com­ment faire pour le reval­oris­er et avec qui ? 

Théâtre : «De Kon­go à Con­go» ou l’histoire de migra­tion du peu­ple Kon­go de l’Egypte antique jusque dans les ter­res actuelles» de et par Masen­go M.M. 

28-29 octo­bre –Touris­me 

*Thème: Malaki-AfroSpir­i­Tours “voy­ages-raci­nes de ressource­ment pour petits groupes, dans un souci de touris­me équitable dans les com­mu­nautés Noires de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique.” 
• Film : «Il était une fois le 1er Con­grès des Orig­i­naires du Roy­aume Kon­go» de Masen­go ma Mbon­golo

Voici com­ment sera util­isé l’argent
Etat de besoins

Trans­port aerien                  1000 €/ pers x 6 = 6.000 €
Com­man­de de livres :       1000 € /titres x 4 = 4000 €
Loge­ment:                                  50 € x 6pers x 5 js= 1.500 €
Nutri­tion:                                    50 €x 6pers x 5 js= 1.500 € Trans­port urbain:                   4 €/pers x 6 x 5jours = 120 €

 Masen­go con­tin­ue jusqu’au 31 octo­bre soit 25 jours de plus: 

Loge:                                          25 € x 25js = 625 €
Nutri­tion:                                25  € x 25js = 625 €
Trans­port urbain:                   4 € x 25js = 100 €
La Pub­lic­ité……… La Librairie Kep­kaa (s’en occu­pe)
Imprévus : 500 €

Total :                      14.970€

Nous aurons besoin de cet argen­ta au plu­tard le 13 sep­tem­bre 2017

Interet de ce tra­vail:
Ce tra­vail est le resul­tat de 15 ans de recherche au Con­go, au Ben­in, en Haiti, en Amerique du Sud, en France et en Ital­ie. Présen­ter ce tra­vail au grand pub­lic de Mon­tréal, aux Afro Descen­dants et aux uni­ver­si­taires du Canada, représen­te pour nous un trem­plin qui per­me­t­trait de passer de la phase empirique du tra­vail, à la dimen­sion sci­en­tifique. Nous y avons mis non seule­ment du temps, de l’argent, mais aus­si du coeur et surtout notre jeunesse. Ce serait désolant que nos efforts ne soient recon­nus qu’à titre posthume. Nous pour­rions apporter plus si vous nous aidez à ouvrir le chem­in main­tenant.

Des cadeaux sont prévus à ceux qui nous sou­tien­traient
Pour ceux qui pour­raient nous soutenir, nous avons prévu met­tre à votre dis­po­si­tion:
1-  à par­tir de 5 euro / let­tre de remer­ciement
2-  à par­tir de 15 euro / un livret rela­tant notre aven­ture tri­con­ti­nen­tale, ou un cal­en­dri­ers, 
3-  à par­tir de 50 euro un DVD de Malaki ma Kon­go
4-  à par­tir de 150 euro / un DVD de Malaki ma Kon­go + 1 livret rela­tant nos aven­tures tri­con­ti­nen­tales
5-  à par­tir de 200 euro un DVD de Malaki ma Kon­go + et notre livret en mini for­mat ebook ou papier
- Enfin nous comp­tons sur vous. Et sommes à votre dis­po­si­tion pour partager avec vous toutes formes d’informations que vous désir­erez savoir. 
 
SOS Coopéra­tion cul­turelle décen­tral­isée Haïti - Con­go
MALAKI MA KONGO A MONTREAL / CANADA

Les Kongo du siècle

Masen­go ma Mbon­golo

Mon nom d'artiste, comé­di­en est Masen­go ma Mbon­golo (Jean Féli­cien BONGOLO). Je suis le respon­s­able de Malaki ma Kon­go, une asso­ci­a­tion qui fait pro­mo­tion de la cul­ture africaine en Afrique, en Europe et en Amerique. Je suis con­go­lais, rési­dent en Ital­ie au 14 via Trec­ca­ni 42122 Reg­gio Emil­ia en Ital­ie.

C’est par un hasard heureux que je suis arrivé en Haïti en 2002 et je me suis lié d’amitié avec Elien Isac, un Hougan qui com­me la majorité de ses paires n’ont pas fréquen­té les grandes écoles Mod­er­nes.

Samba'L (Hougan Elien Isac) 
l'homme qui dès la pre­mière heure en 2002, à accep­té de col­la­bor­er avec Malaki

Il représen­te pour moi donc une chance de pou­voir puis­er le savoir orig­inel d’un Maitre du vodou d’Haïti, tenu loin de con­nais­sances « portées par un par­a­dig­me autre que celui de l’Afrique ». Il m’a aus­si per­mis de ren­con­tr­er les autorités du vodou haï­tien et d’assister à beau­coup de céré­monie de vau­dou de Jacmel au Cap. De l’autre côté je lui ai fait con­naitre l’éthique et l’histoire de l’Afrique et du Peu­ple Kon­go en par­ti­c­ulier.

De cette ami­tié est née un pro­gram­me com­mun de tra­vail de nos deux asso­ci­a­tions CECILE et Malaki ma Kon­go. L’histoire, l’anthropologie, l’art, et l’entraide ont été nos champs d’actions. Aujourd’hui il est devenu Samba’L, un des plus grands ani­ma­teurs de radio et de télévi­sion en Haïti. Et pour ma part, Haïti et Samba’L m’ont aidé à recou­vr­er et à redor­er le bla­son de mon iden­tité Kon­go, mais surtout à murir mes con­nais­sances sur l’histoire du roy­aume Kon­go et celle de sa dias­po­ra dans le mon­de.

15 ans d’une coopéra­tion décen­tral­isée soutenue, que nous avons menée selon les temps et avec nos pro­pres moyens, ont pro­duit de bons et beaux fruits, dont les résul­tats dépassent nos espérances et nous oblige à lancer un SOS Coopéra­tion cul­turelle décen­tral­isée Haïti – Con­go

Une Coopéra­tion cul­turelle décen­tral­isée est un mode de coopéra­tion com­prenant toutes les rela­tions d’amitiés, d’assistances, d’échanges d’expériences, de jume­lage, ou de parte­nar­i­at, noués entre les col­lec­tiv­ités locales d’un pays et les col­lec­tiv­ités, équiv­a­len­tes ou non, d’autres pays et des struc­tures publiques locales étrangères. ». 
Il faut sig­naler que ces échanges d’expériences nous ont per­mis d’évaluer :
• Le besoin de recon­nex­ion de Haïti avec toute l’Afrique ;
• Au plan lin­guis­tique, la recherche des séman­tiques des chan­sons, des noms, ou des mots d’origine africaine, que cer­taines familles ont gardés ;
• Au plan anthro­pologique, la con­fu­sion semée par les colons demeure ;
• Les his­to­riens ne sont pas encore sor­tis du cocon colo­nial. Cer­tains pans de l’histoire restent sus­pendus en l’air, sans répon­se. par exem­ple com­me cer­tains his­to­riens peu­vent-ils dire que en 1850 il y avait des Kon­go qui ont aban­don­né leurs rich­es fore­ts dens­es pour se faire recruter com­me «tra­vailleurs indépen­dants» dans les pays aus­si loin­tains que les Antilles-Caraïbes ;
• Nous avons noté la volon­té des haï­tiens de sor­tir de l’isolement de l’ile et d’aller voir ailleurs des peu­ples sim­i­laires au leur.

En som­me, Haïti étant une Afrique en minia­ture à la dérive sur l’Atlantique, il est néces­saire que pour l’aider à retrou­ver son équili­bre, que chaque iden­tité cul­turelle africaine lui apporte sa béquille cul­turelle.
D’autre part l’histoire d’Haïti démon­tre à suff­i­sance qu’elle est la véri­ta­ble bous­sole du Mon­de Noir, qui man­que aux pays africains, nou­velle­ment indépen­dant. Ne pensez-vous pas qu’une fois la tête ressoudée au corps, Haïti deviendrait ce fer de lance de l’Afrique com­me l’était la Grèce pour l’Europe, et l’Egypte antique pour le mon­de ? De ce tra­vail qui s’est fait de manière empirique nous tirons les con­clu­sions suiv­an­tes :
1- La mise en place d’une casa Afrique-Haïti qui servi­ra de « Pont Cul­turel »
2- Dévelop­per et cod­i­fier un touris­me éthique qui répondrait aux besoins réels du mon­de Noir
3- Har­monis­er et fidélis­er un fes­ti­val de l’histoire, de l’éthique et de la cul­ture orig­inelle du mon­de Noir selon le par­a­dig­me africain qui réu­ni­rait tous les sages du mon­de Noir
4- Créer une insti­tu­tion finan­cière dont le but est de ban­car­is­er les pro­jets cul­turels africains qui sont hors du cir­cuit tra­di­tion­nel des ban­ques.

Pro­gram­me des Journées Porte Ouverte de 
Malaki ma Kon­go à Mon­tre­al
En octo­bre 2017 à Mon­tre­al, nous présen­terons les résul­tats des 15 ans de coopéra­tion inter­na­tionale décen­tral­isée Sud-Sud entre le Con­go et Haïti. Vous aurez droit dans le cadre du Mois du Créole à Mon­tréal La Librairie KEPKAA, des Journées Porte Ouverte de Malaki ma Kon­go à Mon­tre­al, pour la pro­mo­tion des raci­nes de la cul­ture africaine et Kon­go en par­ti­c­ulier dont voici le pro­gram­me :

SOS Coopéra­tion cul­turelle décen­tral­isée Haïti - Con­go
MALAKI MA KONGO A MONTREAL / CANADA

Créée en 1991 au Con­go, Malaki ma Kon­go fait la pro­mo­tion des raci­nes de la cul­ture africaine et Kon­go en par­ti­c­ulier. Malaki ma Kon­go est présent en Afrique, en Europe et en Amérique. Son slo­gan est : « Dire aux petits-fils de nos petits-fils ce que les par­ents de nos par­ents ont vécu.» 
But : 
• la recherche des orig­i­nes de l’identité cul­turelle africaine et de sa dias­po­ra
• révéler les dif­férents maux qu’ils minent l’Afrique
• réfléchir sur les approches des solu­tions

Le Detail des activ­ités:

- Le col­lo­que dont le thème est Thème -Vérité et réc­on­cil­i­a­tion entre l’Afrique et sa Dias­po­ra…
invite sur la meme table les Afro Descen­dant et leurs frères restés en Afrique de laver leurs linges sales en famille en ce 21ème Siè­cle finis­sant. L’ère du verseau est celui du renou­velle­ment de la chaine human­i­taire pour éviter le chaos que nous prèsen­te les com­mu­nautés dom­i­nan­tes qui sont arrivées au bout du rouleau. Mais l’Afrique berceau de l’humanité peine à se relev­er pour pren­dre le temoins que lui tend l’humanité essouf­flée. C’est dans la meme foulée qu’ont été écrit ces deux livres « Sur les Traces Kon­go en Amérique : Haïti ou le mes­sage de Ati Max Beau­voir à l’Afrique » de Masen­go ma Mbon­golo et « Memwa Samba’L Elien Isac Hougan 21yèm Sièk la (Mémoire de Samba’L Elien Isac, l’Hougan du 21ème Siè­cle), à ces livres il faut ajouter une autre livre pour boucler la boucle de l’évolution: « Une ban­que éthique africaine : rêve ou réal­ité ? » de Masen­go ma Mbon­golo
Ce plat de résis­tance sera com­plété par des film, con­férence, du théa­tre sur l’histoire du Kon­go, cen­tre de l’humanité pour finir avec du touris­me, un voy­ages-raci­nes de ressource­ment dans les com­mu­nautés Noires de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique dénom­mé Malaki-AfroSpir­i­Tours

- A pro­pos des livres :
Le livre : « Sur les Traces Kon­go en Amérique : Haïti » ou le mes­sage de Ati Max Beau­voir à l’Afrique » de Masen­go ma Mbon­golo Ce livre est une invite à répon­dre aux ques­tion suiv­an­tes:
1- Les africains ont-ils ven­du leurs frères durant l’esclavage ? Que s’est-il passé réelle­ment ? Peut-ont enfin avoir la ver­sion réelle des faits, selon les africains ?
2- Com­ment peut-on expli­quer l’arrivée mas­sive des Kon­go dans les Amériques pour qu’ils con­stituent à nos jours un taux de 45 à 75% de la pop­u­la­tion d’origine africaine, selon les pays ?
3- Pourquoi les Kon­go tant van­tés pour leur savoir-faire sont-ils devenus au 19ème siè­cle des chiens galeux ?
4- Après l’assassinat de Jean Jacques Dessali­nes, père de l’indépendance de Haïti, durant 46 ans il était inter­dit de pronon­cer le nom de Dessali­nes, ni de par­ler de son œuvre, cela a-t-il suf­fit pour enlev­er dans la tête des haï­tiens le mot d’ordre aus­si cher à Dessali­nes : « L’Indépendance ou la mort !!! ».
5- Cela fait 200 ans que dure la lut­te entre la logique indépen­dan­tis­te et égal­i­taire de Dessali­nes et celle de semi-lib­erté de Tou­s­saint Lou­ver­ture, faisant de Haïti un Départe­ment français com­me la Guade­loupe ou la Mar­tinique.
6- Selon les haï­tiens, « Haïti est une Afrique en minia­ture à la dérive sur l’Atlantique », ne pensez-vous pas que si les autres rois d’Afrique s’associent au roi d’Allada du Ben­in qui coopère avec Haïti, cela pour­rait apporter la sta­bil­ité iden­ti­taire qui frein­erait la dérive de ce pays ?
7- Ceux qui ont vis­ité les Grottes de Bois Caï­man, La Citadelle La Fer­rière, le Palais Sans Soucis, la Place de La Ver­tières, la grande val­lée agri­cole du Nord de Haïti, savent com­bi­en ces lieux sont envoutants et appel­lent au réveil de con­science. Ces lieux sym­bol­iques ne peu­vent-ils pas faire de Haïti le fer de lance de la Nation Africaine, com­me l’est la Grèce pour l’Europe et l’Egypte pour le mon­de ?
Enfin chaque chose à son temps, aujourd’hui qu’après l’esclavage, la mécan­i­sa­tion, l’électronique ouvre l’Afrique à une nou­velle ère, est-il pos­si­ble de con­tin­uer à train­er cette boite de pan­dore qu’est l’esclavage ?

Le livre « Memwa Samba’L Elien Isac Hougan 21yèm Sièk la,

Ce livre « Memwa Samba’L Elien Isac Hougan 21yèm Sièk la, est vrai­ment la som­me de l’oeuvre de la vie de Samba’L Elien Isac, un des ani­ma­teurs prin­ci­paux de la Coopéra­tion inter­na­tionale cul­turelle décen­tral­isée entre Haïti et Con­go. Ce livre de près de 300 pages écrit com­plete­ment en langue créole hai­tien par samba’L est une des mer­veilles que nous aimerons vous apporter au Canada. Fruit de la coopéra­tion cul­turelle décen­tral­isée entre nos deux Asso­ci­a­tions CECILE et Malaki ma Kon­go. Pro­mo­teur de la cul­ture haï­ti­en­ne Samba’L (Elien Isac) habite à Petionville Mon­tag­ne Noire. C’est Mr Daniel un français qui vivait en Haiti qui m’a emené le voir en 2002 alors que je venais par hasard d’arrivé en Haiti et je voulais­me faire une idée sur le fameux “Le vau­dou hai­tien” que Holy­wood a ren­du tris­te­ment célèbre. J’ai eu de la chaire de poule quand il m’a présen­té le crane de son père Papa Loko. Cette vis­ite s’est sol­dée par mon pre­mier film doc­u­men­taire en Haiti inti­t­ulé: “Malaki ma Kon­go dans le fief du Vau­dou Hai­tien”. Samba’L, après avoir fait des démon­stra­tions de son pou­voir mag­ique, me posa alors une ques­tion intri­g­an­te : que puis-je faire pour vous? En guise de répon­se j’ai dit : “Vous avez déjà fait mieux que ce que j’attendais de vous. Séparé par le temps et les eaux, vous avez pu save­g­arder la cul­ture africaine… j’ai meme eu presque l’impression de me retrou­ver devant les gueris­seurs tra­di­tion­nels de chez moi.” Le 9 octo­bre 2002 il est venu accom­pa­g­né d’une dizaine de gens assisté à la 1ere édi­tion de Malaki ma Kon­go au Col­lège de l’Etoile à Port au Prince. A la fin des fes­tiv­ités, il est venu me remercier en dis­ant : “Nous cher­chons nos caines cul­turelles partout dans le mon­de, or vous les con­nais­sez: alors nous aus­si nous devenons Malaki ma Kon­go dès ce jour!” Assidu­ment il a appris au près de moi ce qu’il voulait con­naitre sur l’histoire et la cul­ture africaine. Alors qu’il était à radio Plan­et Kre­ol, il ne man­quait pas de me faire passer en direct durant ses émis­sions. Et com­me le voulait mon grand père Zun­ga M’Voala: j’ai dit aux petits fils de mes petits fils ce que les par­ents de mes par­ents ont vévu.” Samba'L à radio & télé Storm « Fwèt Kach »

Samba’L (Elien Isac) Houn­gan qua­trième généra­tion, est ani­ma­teur et présen­ta­teur des émis­sions sur le vodou com­me : « Kilti Kreyòl » sur les ondes de la Radio Planète Kreyòl pen­dant 9 ans et la radio Uni FM, radio Sig­nal FM « Poto Mitan », radio & télé Storm « Fwèt Kach ». Mem­bre fon­da­teur « Kon­fed­erasy­on Vodou Ayisyen » KNVA ; Apôtre et procla­ma­teur de L’église Vodou d’Haïti, fon­da­teur et prési­dent du Cen­tre Edu­ca­tion Cul­turelle l’Art Expéri­ence C.E.C.I.L.E. Représen­tant Malaki Ma Kon­go d’Ayiti. Le cen­tres d’intérets de CECILE est l’apprentissage et la pra­tique des Dances afro-hai­ti­en­nes / des Tam­bours et l’enseigner les gens à mieux com­pren­dre les diff°rents rites dans le vodou hai­tien.

- Le troisième livre est: La Ban­que Éthique Africaine - Rêve ou Réal­ité? de Masen­go ma Mbon­golo.

Masen­go ma Mbon­golo & Moham­mad Yunus (Prési­dent de la Grameen Bank) Le livre est disponible chez Ama­zon : goo.gl/9z8xcp

La ban­que éthique est une lam­pe allumée pour éloign­er la bêtise humaine.
L’Afrique va mal, et la mis­sion con­fiée à Masen­go ma Mbon­golo par Malaki ma Kon­go, est “D’Aller au-delà des mers, océans, forêts, savanes, mon­tag­nes, val­lées, à la recherche des Hommes éthiques, qui devraient désor­mais col­la­bor­er avec les Hommes éthique d’Afrique. Depuis l’an 2000, il a tra­ver­sé une trentaine fois la Méditer­ranée et l’Atlantique à la recherche des­dits Hommes Éthiques, jusqu’au jour où il s’est ren­du compte que les fameux Hommes Éthiques, qu’il recher­chait n’étaient que ces frères, sœurs, d’Afrique et d’ailleurs, qu’il croise tous les jours dans la rue, mais qui ont per­du le repère, donc il fal­lait seule­ment les aider à chang­er leur par­a­dig­me, à réori­en­ter leur cen­tre d’intérêt vers l’Afrique. D’où l’intérêt de la créa­tion d’un réseau africain de la finance éthique pour éloign­er la bêtise humaine, la pau­vreté, l’ignorance et la mis­ère.

Pour pré­ten­dre à un développe­ment cor­re­spon­dant à notre mode de vie et de penser, nous devons créer des instru­ments appro­priés à la cause. Voici donc au plan financier un mod­èle d’approche au développe­ment que nous esti­mons respon­s­able et appro­prié à notre cul­ture.

Le livre est disponible chez Ama­zon : goo.gl/9z8xcp

- Le tout dernier livre est : “Les Vingt ans de Malaki ma Kon­go 1er tome”
Le tout dernier livre est : “Les Vingt ans de Malaki ma Kon­go 1er tome”

PROBLÉMATIQUE : VINGT ANS DE MALAKI KONGO 1991 – 2011. TOME 1 : 1991 – 2001
Cet ouvrage qui se décline en deux tomes relate l’histoire mod­erne du Malaki Mâ Kon­go, véhiculée par Masen­go Ma Mbon­golo. Malaki Mâ Kon­go est une tra­di­tion cul­turelle qui remon­te depuis la nuit des temps aux orig­i­nes du roy­aume de Kon­go dia Ntote­la. C’est en 1991 que Masen­go Ma Mbon­golo avait pris l’initiative de célébr­er le Malaki Mâ Kon­go au Con­go-Braz­zav­ille. Avec les con­tin­gences socio-poli­tiques liées à l’espace orig­inel Kon­go, en proie à des mul­ti­ples con­vul­sions, Malaki Mâ Kon­go a donc suivi le sil­lage de l’antique voy­age tri­an­gu­laire à tra­vers la planète. Visant la paix inté­grale entre tous les hommes quelques soient leurs orig­i­nes cul­turelles, raciales, eth­niques ou géo­graphiques, Malaki Mâ Kon­go s’est redé­ployé en Afrique d’abord, en Europe et ensuite en Amérique pour con­tribuer à une mon­di­al­i­sa­tion équitable dans ce vil­lage plané­taire en per­pétuelle con­struc­tion. Le but de l’association Malaki Mâ Kon­go est de sauve­g­arder la mémoire col­lec­tive à tra­vers la pro­mo­tion des Raci­nes Cul­turelles Africaines, afin de soutenir les actions de développe­ment respon­s­ables dans les pays africains ain­si que dans la Caraïbe.

Curiosité:
Ne Vun­da Ntsaku Don Anto­nio Manuel Pre­mier Ambas­sadeur Noir au vat­i­can 1608. 

Son Excel­lence Ne Vun­da Ntsaku Don Anto­nio Manuel Pre­mier Ambas­sadeur Noir au vat­i­can 1608. 4 ans de voy­age pour par­tir de Mban­za Kon­go jusqu’au Vat­i­can, via le Brésil. Ils étaient par­tis au nom­bre de
22 et seuls 6 sont arrivés à Rome. Les autres ont été kid­nap­pés en chem­in tout com­me l’or, le dia­mant, les stratu­ues et tis­sus de velour made in Kon­go qu’ils prévoy­ait remet­tre au Saint Pèr
e en guise de cadeau…

Sa MISSION était de dire au Pape que le Kon­go avait accep­té le mes­sage de Jesus, mais que dans la bible et moins encore la Bulle papale de 1543, n’autorisaient pas l’esclavage de chré­tiens. Le roi lui avait don­ner la mis­sion de choisir ceux qui devraient venir au Con­go; puisque ceux qui vien­nent pour propager l’évangile se met­tent à kid­nap­per nos enfants pour les ven­dre aux esclavagis­tes. Enter­ré dans la Basilique Sain­te Marie Majore à Rome (sec­on­de en impor­tance après celle du Vat­i­can), Ne Vun­da est recon­nu com­me fin diplo­mate. Il par­lait beau­coup de langues étrangère. Et de puis 2001 Malaki ma Kon­go lui rend hom­mage à Rome, presque tous les 8 jan­vier jour de sa mort. Il parait qu’il aurait été empoi­son­né dans le bateau entre l’Espagne et le Vat­i­can. Le roi d’Espagne voy­ait d’un mau­vais oeil la mis­sion de Ne Vun­da. D’ailleurs pen­dant une année il a ten­té en vain d’empecher cette encon­tre.
Enfin l’Afrique doit encore écrire son his­toire…

La gout­te d’eau qui a fait débor­der le vase…
Sais-tu mon cher Masen­go ma Mbon­golo que la pop­u­la­tion haï­ti­en­ne , est essen­tielle­ment kon­go­laise à plus de 75%… Et que notre mod­èle de guer­re d’indépendance est un mod­ele Kon­go… (Ati Max Beau­voir maitre spir­ituel du
vodou hai­tien )

Masen­go ma Mbon­golo & Ati Max Beau­voir (Maitre Supre­me du Vodou haï­tien). “Ati en langue Webe (Bén­in) ou Nti (Muti) en Kon­go = grand arbre. 
Celle-ci était la dernière des six ren­con­tres en 15 ans. Ce 17 aout 2014 con­traire­ment à ses habi­tudes, tot vers 10h00 il a appelé Samba’L pour lui dire avec insis­tance qu’il tenait à me voir, avant de quit­ter Haïti
13 mois après il a quit­té le mon­de des vivants, alors j’ai com­pris : enfin voici le livre… son livre.
Intérêt du mes­sage de Max Beau­voir pour l’Afrique et le mon­de Noir ? 
C’est un con­stat d’échec que Ati Max Beau­voir fait au cré­pus­cule de sa vie sur ter­re et un blâme cinglant qu’il fait à l’endroit des gens de la généra­tion poli­tique à laque­lle il appar­tient. Ils avaient pour­tant la solu­tion dans les bras, com­me il le dit : « Le gou­verne­ment d’Haïti de l’époque recher­chait l’appui des autorités catholiques et protes­tantes pour ten­ter de résoudre les prob­lèmes soci­aux. « Mais est-ce qu’ils font appel aux prêtres vau­dou ?» Ceux-là même qui sont à la base de cet Etat Noir d’Amérique, qu’est Haïti ? »

1. Il y a un con­flit latent entre les Noirs des Amériques et ceux d’Afrique. Les pre­miers reprochent aux derniers d’avoir ven­du leurs frères. Mais ceux qui l’ont écrit et qui con­tin­u­ent à en par­ler, ne sont pas capa­ble de se poser la ques­tion pri­mor­diale de tout enquê­teur, même le plus néo­phyte : à qui a prof­ité le crime ? Et de l’autre, ils ne peu­vent démon­tr­er, ni le prof­it dont l’Afrique a tiré de ce com­merce macabre, ni les prédis­po­si­tions qui présen­tent les pré­parat­ifs des africains à ce gen­re d’activité. Il n’y a qu’à voir de quel côté étaient dirigés les canons qui pro­tégeaient leur butin de « guer­re » ?

2. Com­ment est-il pos­si­ble pour les intel­lectuels de dis­sert­er d’un sujet dont ils ne tien­nent qu’une par­tie de la vérité ? Com­ment ont-ils pu débat­tre des crimes com­mis par le peu­ple Noir dont ils ne con­nais­sent ni l’histoire, ni le nom véri­ta­ble du con­ti­nent… Ils l’appellent « Afrique », un nom qui n’existe que depuis la guer­re sain­te de l’Islam ?

3. Au Con­go il est tacite­ment inter­dit aux pop­u­la­tions Kon­go de gér­er leur pays et même leurs vil­lages, à cause de leur patri­o­tisme. Je me rends compte que les pop­u­la­tions Con­gos dans les Amériques sont presque logés dans la même enseigne. Alors quel serait le dénom­i­na­teur com­mun qui uni­rait deux peu­ples situés à huit mille kilo­mètres l’un de l’autre ?

4. Si selon les archives, com­me me l’a dit le pro­fesseur Michel Philippe Lere­bours, Directeur du Musée de l’Art Haï­tien 75% de la pop­u­la­tion haï­ti­en­ne est orig­i­naire des ter­res Kon­go, alors pourquoi ne par­le-t-on que du vau­dou haï­tien ?

5. Ce phénomène unique en Amérique du Sud ne serait-il pas la par­tie immergée de l’iceberg ? Qui avait intérêt à uni­formis­er, encadr­er, ori­en­ter la spir­i­tu­al­ité africaine en Haïti, qui a écrasé l’armée de Napoléon Bona­parte?

6. En 2009 lors des pas­sages des cyclones en Haïti j’ai appris que les aides human­i­taires n’arrivaient jamais dans les zones reculées et surtout à Bel­Fontaine, par­ti­c­ulière­ment au vil­lage Makoon­go, une con­trée reculée de Haïti. Vil­lages qui abri­tent une de nos anten­nes de Malaki ma Kon­go, située dans les mon­tag­nes où les nègres mar­rons ont trou­vé refuge jusqu’à nos jours. Donc deux mois après le trem­ble­ment de ter­re en 2010, je rassem­ble des médica­ments, de l’argent, et accom­pa­g­né d’un médecin ital­ien, nous sommes allés en Haïti. 
La ville était par ter­re, les ONG human­i­taires de tous les con­ti­nents y étaient représen­tées sauf les nôtres, d’Afrique. Les assem­blées religieuses des Noirs com­me toutes leurs com­mu­nautés, ont récolté des mass­es colos­sales d’argent mais elles ont préféré les con­fier à leur « maître » Clin­ton.

7. En 2004 au Bicen­te­naire d’Haïti, l’Afrique était représen­tée par un seul chef d’Etat, Mr. Thabo Mbeki et le roi d’Allada. Quel aurait été le ray­on­nement et l’ impact de l’influence de Haïti sur l’échiquier mon­di­al si les 54 Chefs d’Etat et les 3000 ou 5000 rois d’Afrique que compte ce con­ti­nent Noir, avaient effec­tué le déplace­ment ?

8. Est-ce que Haïti ce sin­gulier pays des Amériques, qui a choisi d’être mem­bre de l’Union Africaine, n’a-t-il pas le droit d’être caressé dans le sens du poil par tous les rois d’Afrique ? Pourquoi n’accompagnent-ils pas leur frère roi d’Allada quand il va en vis­ite en Haïti ? De quoi ont-ils peur ?

9. Sou­vent en Haïti, dès que les gens savent que je viens d’Afrique, ils me deman­dent d’expliquer le sens de leur nom ou d’une phase en langue africaine ? Com­ment aider les haï­tiens à recou­vr­er leur iden­tité africaine ?

10. En élim­i­nant Jean Jacques Dessali­nes 2 ans après qu’il ait proclamé l’indépendance et en inter­dis­ant de par­ler de Dessali­nes et de son œuvre, a-t-on seule­ment élim­in­er l’Empereur ou on a dévié le cours réel de l’indépendance de Haïti ?

11. Plonger dans l’oubli l’œuvre de Dessali­nes pen­dant 46 ans, a-t-on réus­si à rem­plac­er l’œuvre de Dessali­nes par celle de Tou­s­saint Lou­ver­ture ?

12. Qu’est-ce-que le colon et ses hommes de mains red­outaient-ils dans la vision de Dessali­nes et en quoi dif­fère-t-elle de celle des adeptes de Tou­s­saint Lou­ver­ture ?

13. La république d’Haïti d’après Dessali­nes, a-t-elle per­du son indépen­dance, si oui, quels sont les mécan­ismes super­flus qui ser­vent au Colon de con­tin­uer à faire main basse sur Haïti ?

14. 213 ans après son indépen­dance, Haïti con­tin­ue à être une Afrique en minia­ture ˆ la dŽrive sur l’Atlantique, ne pensez-vous pas que com­me le doigt qui à lui tout seul ne peut laver la fig­ure, qu’il est temps d’appeler tous les rois d’Afrique et leurs con­nais­sances, cul­turelles et surtout lin­guis­tiques, spir­ituelles, à vol­er au sec­ours de Haïti ?

15. Si tous les 54 Chefs d’Etat et les 3000 ou 5000 rois d’Afrique étaient présents lors du trem­ble­ment de ter­re de Haïti, les Clin­ton auraient-ils pu jouer avec l’aide accordée à Haïti ?

16. Qui selon vous, a raison entre le Pro­fesseurs Philippe Lere­bour Directeur du Musée de l’Art Haï­tien qui dit que selon les archives nationales de Haïti, 75% de la pop­u­la­tion haï­ti­en­ne est orig­i­naire des ter­re Kon­go et Ati Max Beau­voir qui con­teste ce chiffre, esti­mant que le pro­fesseur vit loin de la masse, ce pour­cent­age est inférieur à la réal­ité que nous vivons dans le mon­de du vau­dou… c’est plus que ça ?

17 Lors de l’interview que Ati Max Beau­voir nous a accordé, il enfon­ce le clou, en dis­ant : « La pop­u­la­tion haï­ti­en­ne est essen­tielle­ment Kon­go­laise », et d’ailleurs con­tin­ue-t-il « Le mod­èle de la Guer­re de Haïti était un mod­èle Kon­go ». Etes-vous pour ou con­tre, si oui quels en sont les mécan­ismes qui explique la présence mas­sive des Kon­go dans les Amérique vers la fin de l’esclavage ?

18 Quel est le rôle joué par les Kon­go dans la guer­re d’indépendance de Haïti ?

19. Les Con­gos de Haïti et les Kon­go du Con­go, sem­blent avoir été déclarés per­sona non grata dans la ges­tion de la poli­tique de leur pays. Ne pensez-vous pas que ce soit une puni­tion infligée aux com­mu­nautés qui ont accom­pa­g­né Dessali­nes dans ses œuvres ?

20. Et si l’Afrique adop­tait Haïti com­me pays fer de lance, un espace d’initiation avec des séries de pèleri­nages pour ren­forcer la per­son­nal­ité des jeunes, et vis­iter de nom­breux sites his­toriques que comptent Haïti ?

21. Savez-vous que Haïti a aidé et a accom­pa­g­né à l’indépendance, les pays de la Grande Colom­bie, les USA, la Grèce… ?

Pour répon­dre à ces ques­tions qui tor­ture ma con­science et sure­ment celle de nom­bre d’entre nous, j’ai pen­sé rassem­blé les con­nais­sances de l’histoire de l’Afrique pro­fonde, les tex­tes des ainés qui ont ques­tion­né le passé et ajouté à cela mon expéri­ence per­son­nelle de 23 ans de col­lab­o­ra­tion avec les com­mu­nautés Africaines des Amériques et 15 ans de voy­ages entre l’Afrique l’Europe et l’Amérique, pour pré­ten­dre apporter une approche de solu­tion à ce prob­lème qui sépare depuis trop longtemps des frères de sang.

Malaki ma Kon­go 
qui sommes-nous?
La renais­sance de la cul­ture d’une Afrique vraie, créée en 1991 en Rep. du Con­go, l’association cul­turelle Malaki ma Kon­go est née com­me con­tin­u­a­tion et développe­ment du fes­ti­val Malaki ma Kon­go, qui fait la pro­mo­tion des raci­nes de la cul­ture de l’Afrique noire en général et du cœur de l’Afrique en par­ti­c­ulier, dont les man­i­fes­ta­tions sont annuelles: aujourd’hui il se déroule dans bien trois con­ti­nents.

Malaki ma Kon­go en Ecuador avec Fudine Cir­cuit Inter­nazionale Negras.

Bien qu’inspirée de la cul­ture Kon­go, dont il veut assur­er la pro­mo­tion, le fes­ti­val est ouvert aux autres cul­tures du mon­de… Le pre­mier et le dernier spec­ta­cle ont tou­jours lieu dehors, autour d’un grand feu de bois. Malaki est un fes­ti­val prêt â porter capa­ble de se mou­voir non seule­ment d’un pays à un autre, mais aus­si d’un con­ti­nent à un autre.
En dehors du Con­go, Malaki a des anten­nes au Con­go Kin­shasa, au Bén­in, en Ital­ie, en France, Espag­ne, au Ghana, en Guade­loupe, en Haïti en Rep. Domini­caine, à Cuba, au Venezue­la, en Equa­teur, au Brésil, aux USA et au Canada. 

La toile de fond de Malaki ma Kon­go est la
 Renais­sance de la cul­ture d’une Afrique vraie  qui s’exprime dans ces ter­mes :
·             la recherche des orig­i­nes de l’identité cul­turelle                    africaine et de sa dias­po­ra
·             révéler les dif­férents maux qu’ils minent l’Afrique
·             réfléchir sur les approches des solu­tion           

Son pro­mo­teur Masen­go ma Mbon­golo est un des rares spé­cial­is­tes de Rela­tions Inter­na­tionales Cul­turelles Nord Sud pour le Développe­ment qui ten­te de trans­former ses rêves en réal­ité.

Ros­mon­de & Masen­go ma Mbon­golo 

Comé­di­en, met­teur en scène, dra­maturge, chercheur, réal­isa­teur de films doc­u­men­taires, Directeur artis­tique du Fes­ti­val Tri­con­ti­nen­tal MALAKIMAKONGO pour la pro­mo­tion des Raci­nes Cul­turelles Africaines et le développe­ment. Respon­s­able de Malaki Afro-Spir­i­ToursEt du Pèleri­nage au Cœur de l’Afrique pour la réc­on­cil­i­a­tion des africains de l’Est et l’Ouest de l’Atlantique. Il est aus­si pro­mo­teur des actions de sol­i­dar­ité inter­na­tionale avec le Con­go et Haïti. Son asso­ci­a­tion MALAKIMAKONGO est instal­lée en Afrique, en Europe et en Amérique.

Le but de Malaki ma Kon­go est de pro­mou­voir les Raci­nes Cul­turelles Africaines afin de soutenir le développe­ment respon­s­able dans le Sud du Mon­de. Et le slo­gan de Malaki ma Kon­go est de Dire aux Petits fils de nos petits fils ce que les par­ents de nos par­ents ont vécu. 

Il a aus­si lancé La Cam­pag­ne d’Installation des Cen­tres Cul­turels Malaki ma Kon­go dans le Mon­de 2012 - 2017.

Masen­go ma Mbon­golo 

Il est présent dans le mon­de du théâtre depuis les débuts des années qua­tre vingt.
En 1994 les guade­loupéens qui sont venus à Braz­zav­ille et dans le Kon­go pro­fond lui ont fait remar­quer l’importance de Malaki ma Kon­go dans les Amériques. Et depuis 2002 des anten­nes de Malaki ma Kon­go ont vu le jour en Guade­loupe, en Haïti, à San­to Domin­go, en Guyane, au Venezue­la, à Cuba, Equa­teur, Chili, USA, Canada. Des séries de doc­u­men­taires vidéo ont été tournées dans ces pays, comm
e : « Le Bicen­te­naire de Haïti »; «La Ren­con­tre du Siè­cle: Les Musundi de Cuba avec les Musundi du Con­go» qui est une lec­ture unique, inso­lite, et panafricaine des deux cent ans d’indé
pen­dance de Haïti.

Ses tous derniers livres sont:                                                           -Le Vau­dou Haï­tien vu avec les Yeux d’un Kon­go d’Afrique;                                                                                                      -Vingt Ans de Malaki ma Kon­go (pre­mier tome ).                  -Une ban­que Ethique Africaine: reve ou réal­ité?

 Il a organ­isé Le Pèleri­nage au Cœur de l’Afrique en 2008, pour la réc­on­cil­i­a­tion des africains de l’Est et l’Ouest de l’Atlantique.
En mars 2010 il a man­agé le Pro­jet SOS Haïti Malaki ma Kon­go.
Il est pro­mo­teur d’actions de sol­i­dar­ité inter­na­tionale avec le Con­go du gen­re Coopéra­tive Agri­cole de Jeunes Agronomes, Cen­tre de Vul­gar­i­sa­tion de l’Outil Infor­ma­tique (Didac­ti­ciel) et le Cen­tre Malaki Développe­ment pour la for­ma­tion en cou­ture et en coif­fure des filles mères.

Il est Co-Pro­mo­teur en novem­bre 
Il est Co-Pro­mo­teur en novem­bre 2013  PREMIERCONGRESDESORIGINAIRESDUROYAUMEKONGO, fruit de la col­lab­o­ra­tion des Groupe Malaki ma Kon­go et Groupe Roy­aume Do Kon­go, auquel se sont joints d’autres groupes, amis, entre­pre­neurs, artis­tes.
Pre­mier Con­grès des Orig­i­naires du Roy­aume Kon­go

2014, il crée “Malaki-Afrospir­i­tours” du touris­me lié aux activ­ités cul­turelles, his­toriques et religieuses. Enfin le dernier né est Le Quin­quen­nat de Malaki ma Kon­go 2014 – 2019 dont le lut est de fédér­er les énergies des Anten­nes Malaki ma Kon­go pour la cul­ture et le développe­ment.

D’autre part il exis­te aus­si Malaki-Devel­oppe­ment, un réseau Sud-Nord pour la pro­mo­tion de la finance éthique afin de vul­garis­er le Développe­ment Respon­s­able créé en 2002. Le pro­jet de micro-crédit pour redonner espoir et con­fi­ance en la vie aux mères de famille, aux jeunes et au
x micros entre­pre­neurs, débuté en 2004 au Con­go,
repren­dra l’élan et avec d’autres pro­jets à con­firmer dans un futur proche.

Dans ce sens qu’avec la Créa­tion du Réseau Vers la Ban­que Ethique Kon­go, le Pro­gram­me décen­nal expéri­men­tal de vul­gar­i­sa­tion de la finance alter­na­tive et éthique au Con­go débuté en 2004 au Con­go, devrait entr­er dans sa phase de réal­i­sa­tion à grande échelle.
 
Directeur de Pub­li­ca­tion de La Rue Meurt Mag­a­zine, une Plate­forme Panafricaine d’Informations de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique créée en 2012
http://www.laruemeurt.com/ 
Le but de son exis­tence est la sauve­g­arde de la mémoire col­lec­tive à tra­vers des échanges d’informations entre panafrican­is­tes et surtout sans inter­mé­di­aires pour en garan­tir la pureté.

Masen­go ma Mbon­golo con­jugue le présent au temps passé. Son hor­loge de vie s’est arrêté le 29 octo­bre 1665 à 17h30mn lorsque à Mbuila, et avant sa décap­i­ta­tion, Ne Mvi­ta Kan­ga (Anto­nio) roi du Kon­go, anti-esclavagis­te dit : 

Kon­go tadi, ka di basue, ba nsin­ga (Le Roy­aume Kon­go est une pier­re qui ne doit s’effriter, plutôt qu’il soit un ensem­ble de cordes qui se ten­dent et se déten­dent sans jamais rompre).
Le but de Malaki ma Kon­go est de pro­mou­voir les Raci­nes Cul­turelles Africaines afin de soutenir le développe­ment respon­s­able dans le Sud du Mon­de.
Et le slo­gan de Malaki ma Kon­go est de "Dire aux Petits fils de nos petits ce que les par­ents de nos par­ents ont vécu."

Malaki Afro-Spir­i­Tours 
http://www.dailymotion.com/video/x79emd

Nous sommes une passerelle, une cour­roie de trans­mis­sion, un Pont cul­turelle TransAt­lan­tique. Notre souci majeur est de faciliter les ren­con­tres, les rap­proche­ments, combler le vide cul­turel, spir­i­tu­al et iden­ti­taire d’un peu­ple séparé par un océan ; favoris­er la décoloni­sa­tion intel­lectuelle d’une série de généra­tion qui marche à recu­lons, dans le sens inverse de l’histoire ; et boucher défini­tive­ment les trous de la jar­re africaine qui empêchent notre développe­ment durable. Nous c’est Malaki-Afro-Spir­i­Tours, qui est un voy­ag­is­te non con­ven­tion­nel, spé­cial­isé dans l’organisation de voy­ages-raci­nes de ressource­ment pour petits groupes, dans un souci de touris­me équitable dans les com­mu­nautés Noires de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique.

BUT:  c’est recon­naitre son iden­tité africaine et la sauve­g­arder.

 Objec­tifs : * Per­me­t­tre à des indi­vidus et surtout aux Afrode­scen­dants de s’arrêter pour faire le point de leur his­toire per­son­nelle, col­lec­tive et se ressourcer. * Pro­poser des démarch­es de crois­sance per­son­nelle, cul­turelle, iden­ti­taire et spir­ituelle dans le cadre d’un voy­age.

* Priv­ilégier la ren­con­tre avec soi et avec le passé du mon­de Noir. * Passer de la con­nais­sance livresque, médi­a­tique pour expéri­menter la force des sens du touché, de la vue, de l’odorat et d’en tir­er per­son­nelle­ment des con­clu­sions sur la réal­ité his­torique du Mon­de Noir. *Aider à faire abstrac­tion aux idées reçues, aux préjugés, aux soi-dis­ant vérités uni­verselles ou revélées, pour inter­roger directe­ment la nature, les mon­tag­nes, mers, val­lées, les forêts.

Pro­jet « Vers une Ban­que Ethique et Alter­na­tive au Con­go »
Il s’agit du pro­jet “Vers u ne Ban­que Ethique et Alter­na­tive au Con­go”, un pro­gram­me de lut­te con­tre la pau­vreté et la mis­ère au Con­go, à tra­vers la micro finance éthique et alter­na­tive. Le pro­jet a bien tra­ver­sé la peri­ode incu­ba­trice, mais qui est blo­qué pour un man­que de finance­ment, au moment où il va ren­tr­er dans sa phase mature, les africains qui sont à la base de sa créa­tion, plient sous le poid de la crise qui cisaille l’Italie. Après analy­se de la sit­u­a­tion nous nous sommes dis que le pro­jet est si beau pour l’étouffer dans l’oeuf à cause de nos dif­fi­cultés d’auto-financement. Sachant que le mon­de est un et que la pau­vreté du Con­go ne fera le bon­heur de per­son­ne, nous avons pen­sé sol­liciter le sou­tien et/ou l’adhésion au pro­jet de tous ceux qui aimeraient bien faire chem­in ensem­ble avec nous.

D’ EST VENUE L’IDÉE?
Durant mon séjour en Europe, j’ai eu un peu d’argent que je voulais déposer dans une ban­que, mais pas celle qui ali­mente la guer­re au Con­go. Alors dans mes recherch­es je suis tombé sur La Ban­ca Eti­ca et petit à petit je me suis fait presque avalé par leur philoso­phie. Depuis je rêve apporter un jour au Con­go, une ban­que éthique et alter­na­tive qui selon moi, est une lam­pe allumée pour éloigne
r la finance tra­di­tion­nelle dont les intrigues, le cache cache, le guet-apens, l’escroquerie, sont la norme. Peu importe le temps que l’on met­tra pour créer cette ban­que, mais l’éssentiel c’est d’avoir posé les bases.

Qu’est ce qui fait qu’une ban­que soit dite éthique?

Une ban­que éthique est un point de ren­con­tre des gens, qui parta­gent l’exigence d’une ges­tion plus respon­s­able et trans­par­ente des ressources finan­cières.
Le but est celui d’encourager des ini­tia­tives socio-économiques s’inspirant des principes d’un mod­èle de développe­ment humain et social durable, où la pro­duc­tion de la richesse et sa dis­tri­b­u­tion sont fondées sur des valeurs de sol­i­dar­ité et r
espon­s­abil­ité vis-à-vis de la société civile.
La ban­que gère les épargnes de citoyens, familles, organ­i­sa­tions, entre­pris­es et insti­tu­tions, et elle les investit dans des ini­tia­tives qui pour­suiv­ent des objec­tifs à la fois soci­aux et économiques, tout en respec­tant la dig­nité humaine et l’environnement. Dans ce but, Ban­que Ethique se pro­pose d’éduquer les épargnants et les bailleurs de fonds, en ren­forçant la con­science des pre­miers sur quelle est la des­ti­na­tion de leurs épargnes et en encour­ageant les derniers à dévelop­per leurs capac­ités de ges­tion et d’entreprise. Ban­que Ethique ne ten­te pas de rejeter les règles de base de la finance, mais elle essaye plutôt de réformer les valeurs essen­tielles sur les quelles, la finance s’appuie.

À L’ÉCOLE DU « BUKONGO » 22 mai - 03 juin 2017 au BÉNIN

FESTIVAL-COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL AU BÉNIN
Ce sera aus­si l’occasion de pren­dre part au fes­ti­val suivi d’un col­lo­que sci­en­tifique inti­t­ulé : MITOHOUINDO DES VALEURS ENDOGÈNES : VODOUN COMME PREMIÈRE FORCE DE RÉSISTANCE DES AFRICAINS VICTIMES DE L’ESCLAVAGE TRANSATLANTIQUE à Dan­g­bo du 25 au 30 Mai 2017, organ­isés par Le Groupe Uni­ver­si­taire de Recherche en His­toire et Cul­ture du Bén­in “ONG SYMBOLE DE L’AMITIE“ en col­lab­o­ra­tion avec l’OMDAC (Organ­i­sa­tion Mar­tini­quaise de Développe­ment des Arts et de la Cul­ture) et le comité région­al des Rois de Wémè.
.
Il y a aus­si au pro­gram­me une con­férence thème : LES TRACES CULTURELLES CONGO QUI ONT SURVÉCU À L’ESCLAVAGE EN HAÏTI, par Masen­go ma Mbon­golo, Prési­dent de l’Association MALAKI MA KONGO pour la pro­mo­tion des raci­nes cul­turelles africaines. Elle est implan­tée en Afrique, en Europe et en Amérique.
.
Les détails de la réser­va­tion sont sur la fiche à télécharg­er ci-dessous : http://www.symbole-amitie.com/festival-scientifique-intern…/
.
CONTACT: +33 758 08 14 36 (France) - +39 377 94 133 92 (Ital­ie)
www.malakimakongo.net - info@malakimakongo.net

« À L’ÉCOLE DU « BUKONGO » au Vatican

Spé­cial «Ren­dez-vous» avec 

Le Car­di­nal Emile Biayen­da & L’Ambassadeur Ne Vun­da

18 & 19 mars au Vat­i­can à Rome-Ital­ia
Dernier délai d’inscription le 1er mars 2017

Pro­gram­me  
Samedi 18 mars 2017 à 15h00 
Con­férence à l’occasion du 40ème Anniver­saire du Sac­ri­fice du 
Car­di­nal Emile Biayen­da
Lieu :
La Casa dei ferie dei Padei Cap­pucini
via Vene­to, 27 (metro Bar­berini) – Roma


Dimanche 19 mars    10h00 :
Hom­mage à L’Ambassadeur Ne Vun­da

De 1604 à1608, de Mban­za Kon­go au Vat­i­can via le Brésil, mais Pourquoi le roi Kon­go avait-il envoyé son neveu au vat­i­can ?
Ethique-Ethique-Ethique-Ethique-Ethique… , tou­jours Ethique!!!

Ani­ma­teur : Masen­go ma Mbon­golo (Prince de N’Sundi, Prési­dent de Malaki ma Kon­go)

 

-Adresse : Piaz­za di San­ta Maria Mag­giore (Sta­tion de Métro Ter­mini ou Cavour ou Vit­to­rio Emanuele ou en bus lig­nes 16, 70, 71, 75, 360…)

-14h00 : Shop­ping à Rome 

Con­tact : +33 7 58 08 14 36 (Fr)      +39 377 94 133 92 (It)
info@malakimakongo.net   
www.malakimakongo.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernier délai d’inscription le 1er mars 2017
Con­tact : +33 7 58 08 14 36 (Fr)      +39 377 94 13392 (It)
info@malakimakongo.net   www.malakimakongo.net

À L’ÉCOLE DU « BUKONGO » Carnaval de Sensibilisation sur l’intérêt de la Finance Ethique et Alternative pour l’Afrique

sous fond de thé Kon­go…

web-600-fevrier-2017

À L’ÉCOLE DU « BUKONGO » : Car­naval de Sen­si­bil­i­sa­tion sur l’intérêt de la Finance Éthique et Alter­na­tive pour l’Afrique.

DATE : Dimanche 5 FÉVRIER 2017 de 18h30mn à 21h00

PROGRAMME
Dimanche 5 FÉVRIER 2017 
de 18h30 à 21h00
Car­naval de Sen­si­bil­i­sa­tion sur l’intérêt
de la Finance Ethique et Alter­na­tive pour l’Afrique

a- Expo­si­tion pho­tos & Illus­tra­tions sur « les Kon­go d’Afrique et d’ailleurs »
b- La com­plex­ité de l’Education de nos enfants en France 
(témoignage et expéri­ence per­son­nelle de Fulele Ndo­nan­simuntu Do Nasci­men­to)
c- Théâtre : « De Kon­go à Con­go » ou l’histoire de migra­tions du peu­ple Kon­go de l’Egypte Antique 
jusque dans les ter­res actuelles…de & par Masen­go ma Mbon­golo
d- Cul­ture kon­go et civil­i­sa­tions ban­tu: les insti­tu­tions et la raison économique par Dr Noël Magloire NDOBA, écon­o­mis­techercheur,
ancien Doyen de la Fac­ulté des Sci­ences Economiques de l’Université de Braz­zav­ille (Marien Ngouabi)
e- Une ban­que éthique et alter­na­tive en Afrique : pourquoi et com­ment ? par Masen­go ma Mbon­golo
f- Malaki Afro-Spir­i­Tours
* Pont Cul­turel Transat­lan­tique-Afro­Tourism
*Pèleri­nage au Cœur de l’Afrique
(C’est du touris­me dans le mon­de Afro de l’Est à l’Ouest de l’Atlantique). Le 1e r voy­age de 2017 se fera en avril à Cuba & le 2ème en Haïti, avec le Malaki ma Kon­go en Con­grès 2°
g- « Coup de gueule » de Boris Ngan­ga Mfu­mu Bakuyu 
h- Tombo­la
LIEU : Cen­tre Chryso­gone Dian­gouaya 29 Rue Des Rose 75018 Paris, 
Métro: 12 Marx Dor­moy ou Porte de la Chapelle
ENTRÉE : 7 euro - NB : Les places sont lim­itées
INFO: +33 758 08 14 36 
https://versunebanqueethiqueaucongo.wordpress.com
https://malakiafrospiritours.wordpress.com/
www.malakimakongo.net