1993

This post is also available in: Anglais Italien

Troisième édition:

MALAKI MA KONGO
Un Festival International

press 1993

press 1993

Le Centre Unesco Marabout Théâtre du Zaire a remporté la Palme d’Or du festival MALAKI MA KONGO.

Organisé du 10 au 15 août 1993 (sous fonds d’état d’urgence) le festival devrait recevoir des troupes de la Guadeloupe, du Rwanda, du Zaïre et tout naturellement du Congo Brazzaville. Mais, seuls les Marabouts théâtre ont accepté de briser par le rire le cercle infernal de violence qui se déferlait au Congo. Ils ont rappelé à Malaki son devoir en ces termes:

Malaki c’est entrer en communion avec nos ancêtres et que personne ne peut nous en empêcher, surtout pas vos soi disant gestionnaires de la cité.

La fête a finalement connu la participation de cinq groupes congolais (Kongo Dia Ntotela, Ballet Monana, Tambours de Brazza, un groupe indépendant de Mbama) et la troupe zaïroise Marabout Théâtre. Cette dernière s’est produite dans la pièce Cité Cimetière de Nzey Van Musala. Les Marabouts habitués à ce qu’ils appellent eux même « le théâtre de nul part » avaient donné tous les spectacles sur un semblant de podium fait d’immondices et d’épaves de voitures amassées lors des récents balbutiements de la démocratie au Congo.

Le spectacle était bien vivant dans une cité devenu cimetière. Ce coup de maître a valu à la troupe de Nzey le Grand Prix Spécial Malaki Ma Kongo qui comprenait un micro ordinateur et un lot de livres de littérature et de théâtre africain.

A l’issu du festival, il a été mis sur pied la troupe de théâtre le Pool Malebo. Cette troupe zaïro-congolaise avait pour mission spéciale de concrétiser la prophétie, de Lumumba et de Franklin Bukaka, laquelle leur coita la vie. Cette dernière parlait de l’unification des deux Congo en transformant le fleuve Congo en un boulevard et non une frontière. La première production de Pool Malebo s’intitulait : Brazza Kinshasa Via Paris, une co-écriture de Nzey et Masengo.

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+
Ce contenu a été publié dans 1991-1996, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.