1998

This post is also available in: Anglais

Huitième édition

MALAKI MA KONGO

Spécial retour à Kongo Dia Ntotela, la terre promise

Malaki ma Kongo 1998

Malaki ma Kongo 1998

Il était prévu qu’il se tienne sous forme de pélerinage. Celui-ci partirait de Kongo Dia Mfoa (Brazzaville) pour Mbanza Kongo (Capitale de l’ancien Royaume Kongo) en Angola, en passant par Kongo Dia Kinshasa. Mais il s’est finalement déroulée au Mbongui Malaki Ma Kongo “Centre Culturel pour la Renaissance de l’Afrique et des Pharaons” situé au Lycée Agricole Amilcar Cabral (LAAC) à Nganga Lingolo à cause de la guerre qui sevisait au Nord Ouest d’Angola.

Invité à la Télévision brazzavilloise, Masengo Ma Mbongolo présenta ses excuses aux nombreux inscrits sur la liste des pélerins, en ces termes :

“Le pélerinage à Kongo Dia Ntotela, la terre promise est un devoir universel et nous aurions pu découvrir Yala Nkuwu ce baobab à sève de sang où est déscendu Dieu pour léguer aux Kongo les lois de convivialité dans la Terre promise Kongo Dia Ntotela. Nous aurions palpé du doigt le Kulumbimbi cette maison milénaire avec la grosse marque de pied situé juste à l’entrée. Nous aurions touché du doigt les emprintes de Dieu le créateur, sur la partie terrestre la plus riche du monde en faune, en flore, la température annuelle aussille entre 20 et 30 degré, le sous sol est dit être un scandal egéologique, un genre humain unique en son genre… En deux mots le paradis, la véritable terre promise par Dieu à son peuple élu. »

La cérémonie simplifiée aux rythme de tam-tam mode Kongo, a fait l’objet de point de mire aux habitants de la localité et même d’ailleurs.Une fois de plus, le but était de retrouver, de revaloriser et d’enseigner la tradition Kongo à tous ceux qui l’ont perdue car l’acculturation dans lequel patauge le Congo en particulier et l’Afrique en général lui est bien plus néfaste que bienfaisant.

La fête qui s’est tenue le 09 août 1998, a connu la participation des ensembles traditionnels entre autres “Kiessa messo”, “Tassaleno ku Kongo”, la représentation des pratiquants de la Boxe des Pharaons et le théâtre Kongo Dia Ntotela du LAAC.

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+
Ce contenu a été publié dans 1997-2000, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.