Kongo à Cuba

This post is also avail­able in: Anglais Ital­ien

Arch. de Sc. soc. des Rel., 2002, 117 (jan­vier-mars) 59-80

par Erwan DIANTEILL

KONGO À CUBA
TRANSFORMATIONS D’UNE RELIGION AFRICAINE

L’accent porté sur l’« inven­tion » de l’« african­ité » dans les reli­gions afro-améri­caines, conçu com­me un instru­ment de la con­cur­rence pour la légitim­ité entre entre­pre­neurs religieux, tend aujourd’hui à faire oublier le débat clas­sique sur les rap­ports his­toriques entre l’Afrique et l’Amérique. Pour­tant les recherch­es ini­tiées par Raimundo Nina Rodriguez, Fer­nan­do Ortiz, Melville Her­skovits et Roger Bastide, dans lesquelles les élé­ments d’origine africaine ne sont pas conçus com­me des arte­facts idéologiques mais com­me des faits posi­tifs, ne sont pas épuisées. Le cas des reli­gions ban­tu est par­ti­c­ulière­ment intéres­sant de ce point de vue car, com­me l’a remar­qué récem­ment Ste­fa­nia Capone (2000), il a été nég­ligé par les pre­miers afro-améri­can­is­tes. La pub­li­ca­tion d’un ouvrage de Luc de Heusch (2000) com­prenant un chapitre sur « Kon­go en Haïti » nous incite à porter à notre tour notre atten­tion sur « Kon­go à Cuba ».

--> Telecharg­er le doc­u­ment pour lire tous (147 kb)

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+
Ce contenu a été publié dans Cuba news, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.