Los Kongos de Cuba

Présence bantou en Santiago du Cuba

Dans l'an 2000 la revue Les Caraïbes pub­lie un intéres­sant tra­vail de Rebe­ca Calderón chau­dron*, Elsa Alma­guer et Mir­a­cles Villalón[6] sur la présence d'africains d'origine ban­tou dans l'antique Juri­dic­tion de San­ti­ago du Cuba entre 1823 et 1855. À par­tir des doc­u­ments exis­tants dans l'Archives His­torique Provin­cial de San­ti­ago du Cuba dans les fonds du Gou­verne­ment Provin­cial de l'Orient, le Tri­bunal de Pre­mière Instance, les Pro­to­coles Notari­aux et l'Anotaduría d'Hypothèques, les femmes auteur obti­en­nent 63 dénom­i­na­tions avec une impor­tan­te planche qu'il inclut 10 959 esclaves.

Selon les critères de clas­si­fi­ca­tion lin­guis­tique-cul­turelle ils inclu­ent le 35% d'origine ban­tou, le 27,1% cara­balí, le 16% mandin­ga et le 28% restant ils le met­tent en rap­port avec "d'autres eth­nies." Bien que l'agrupamiento clas­sifi­ca­teur est incor­rect dans quelques casos,[7] les don­nées com­pilées con­stituent une impor­tan­te source pri­maire d'information, puisqu'il apporte nou­velles dénom­i­na­tions en ce qui con­cerne toutes les études antérieures.

Rebe­ca Calderón chau­dron
la revue Les Caraïbes (2000)
Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+
Ce contenu a été publié dans Cuba news, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.