Malaki ma Kongo France

This post is also avail­able in: Anglais Ital­ien

Présentation de l’Association Malaki Ma Kongo
France - Berck sur Mer.

“Deux Jours de Djem­be à Berck pour l'Humanitaire en Afrique”

Kimpete minini ngola « Du jamais vu »

Groupe Malaki Berck 2008

Groupe Malaki Berck 2008

MALAKI-MA-KONGO France est créé dans le but de val­oris­er la cul­ture africaine; d'éloigner la délin­quance, sauve­g­arder la mémoire col­lec­tive, pour pro­mou­voir et enseign­er le savoir de nos ancêtres, à tra­vers les journées cul­turelles et sportives - con­tes, théâtre, con­férences, sculp­ture, per­cus­sion accom­pa­g­née de chants, des galas, de sport et de toutes sortes de por­traits qui témoignent de l'existence et de la grandeur de l'identité africaine

Nos Objectifs

  • L'apport de l'Afrique dans le pat­ri­moine com­mun de l'humanité
  • La pro­mo­tion du ray­on­nement de l'Afrique pour la paix
  • Par­ticiper à la lut­te con­tre toute délin­quance
  • Pro­mou­voir la renais­sance africaine, en val­orisant la cul­ture africaine
  • La pro­mo­tion de sports africains
  • L'organisation des journées cul­turelles pour la sol­i­dar­ité avec l’Afrique

Notre action

Est axée sur la reval­ori­sa­tion de la cul­ture africaine en parte­nar­i­at avec celles des Antilles, de l'Amérique, de l'Europe; en s'inspirant tou­jours des valeurs humaines et l’approfondissement de l'histoire du con­ti­nent Noir et sa dias­po­ra.

Malaki ma Kon­go « Les Deux Jours de Djem­be pour l’Humanitaire en Afrique »

sur le thème : “ 300 ans moins 1 : Kim­pa Mvi­ta, sa vision de l'espace Kon­go”

07 et 10 juil­let 2005 à Berck Sur Mer et à Grof­fliers !

… C’est com­me la fete au vil­lage.

Lors de ses deux pre­mières édi­tions en France, le Malaki ma Kon­go a démon­tré qu’il n'est pas né de la dernière pluie… la fête était grande et la par­tic­i­pa­tion de la pop­u­la­tion a été con­sid­érable, en ces temps chauds d'été, où les gens priv­ilégies le bain solaire à la plage. Mais il faut soulign­er que, très peu d'attention a été accordé à la dimen­sion human­i­taire, par rap­port à la grav­ité du drame que tra­verse le con­ti­nent Noir et le Con­go en par­ti­c­ulier… Et pour­tant beau­coup de représen­tants d'associations human­i­taires se sont déplacés juste pour la cause. Pour le moins la pre­mière pier­re de Malaki ma Kon­go France, en forme d'action human­i­taire pour l'Afrique était posée…

La cours du berceau de l'humanité est cal­ciné, cela devrait être la préoc­cu­pa­tion de tout être vivant, à moins que vous soyez…

 

II -Les percussionnistes de Malaki Ma Kongo

  • Année 2003

Le pre­mier pas du cours de djem­bé est timide. Les cours com­men­cent tar­di­ve­ment.

La cel­lule djem­bé est restrein­te et est con­fiée à Annick Car­don mem­bre act­if de l’association pour l’encadrement et la logis­tique puis à Mr Nico REDON, le pro­fesseur.

Les lèves sont au nom­bre de cinq : Amélie Car­don,

Char­lot­te Buchet, Nico­las, Christophe Bar­ba, Marie Carn­in

  • Année 2004

Le groupe déjà rodé et a com­me Pro­fesseur Mr. Thomas

le groupe est déjà rodé, les cours sont plus réguliers et plus sérieux.

Les élèves sont sept.

Et deux adul­tes qui vien­nent occa­sion­nelle­ment.

  • Année 2005

Année de recon­nais­sance. Ce fut une année tumultueuse mais déci­sive pour le groupe qui com­mence les cours avec Tin­goun­fa Mohamed com­me pro­fesseur.

Très rapi­de­ment un élé­ment plus expéri­men­té se dis­tingue parmi les élèves et après une déci­sion du con­seil de la cel­lule djem­bé, il prend les com­man­des de la per­cus­sion.

Mr. François Jeziorski de Verneuil dans la Nor­mandie devient le pro­fesseur.

Ce fut une année fab­uleuse pour Malaki ma kon­go.

François très human­is­te su, trans­met­tre péd­a­gogique­ment sa pas­sion pour la per­cus­sion à son groupe et à toute la ville. Il insuf­fle égale­ment sa per­sévérance et son amour pour l’Afrique à tout le groupe. Cette année le groupe accepte de par­ticiper au Car­naval puis au Fes­ti­val. La pop­u­la­tion de Berck et de Grof­fliers décou­vre le groupe qui se voit propulser au pal­marès des grands groupes d’animations évolu­ant dans notre ville.

  • Année 2006

Année sere­ine et celle du pro­fes­sion­nal­is­me.

Elle com­mence avec une de nos élèves la plus expéri­men­tée et encadrée de loin par François.

La jeune pro­fesseur Marie Car­in, courageuse est effec­tive­ment déter­minée à con­tin­uer l’élan pris par le groupe. Elle enseigne méthodique­ment mal­gré son jeune âge et elle tient la route, les jour­naux, les médi­as en par­lent.

Pour des raisons légales et logis­tiques elle est assistée par Mon­sieur et Madame Dubois.

En cours d’année une heureuse sur­prise se pro­duit, Marie dis­tingue un hom­me tal­entueux, expéri­men­té parmi ses élèves et du coup après con­cer­ta­tion de la cel­lule, elle avait hum­ble­ment passé la main à ce dernier pour mieux appren­dre à ses côtés.

Le pro­fesseur change cette fois-ci encore et pour le grand bon­heur du groupe. Malaki ma Kon­go France gag­ne non seule­ment un pro­fesseur attitré qui pos­tule pour devenir édu­ca­teur spé­cial­isé dans les hôpi­taux mais égale­ment un géant de la per­cus­sion et de la com­mu­ni­ca­tion.

Nico­las Thul­liers devient donc le six­ième pro­fesseur : très exi­gent, il dirige avec fer­meté le groupe. C’est un hom­me de parole, rigoureux et métic­uleux. Très com­mu­ni­cat­if et méthodique c’est avec lui que Malaki réalise un des ses objec­tifs qui est de faire du social ici et en Afrique.

L’introduction de la pra­tique du djem­bé dans les hôpi­taux de Berck est bien accueil­lie par les malades pas­sion­nés ou non de la per­cus­sion. Dans un pre­mier temps pro­posé com­me ani­ma­tion et bien­tôt com­me adju­vent à la réé­d­u­ca­tion.

L’extension de la per­cus­sion com­me adju­vent thérapeu­tique est un tra­vail que Nico­las mène con­join­te­ment avec Mon­sieur Geor­gy Loubel­lo, un artis­te de grand tal­ent, de grande expéri­ence et ceci grâce à la col­lab­o­ra­tion d’ un médecin de Réé­d­u­ca­tion fonc­tion­nelle le Doc­teur bilolo bia Mbon­golo qui pra­tique égale­ment la per­cus­sion.

Avec Nico­las le nom­bre d’élèves triple, ils sont de tout hori­zon, de tout âge, de toute for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, tout niveau con­fon­du : aujourd’hui Le plus âgée a plus de soix­an­te et la moins âgée a cinq ans.

  • • Carn­in Marie
  • • Chabail Vir­gil
  • • Chabail Arnaud
  • • Dubois chan­tal
  • • Dubois jean Marc
  • • Cathérine Ducros mem­bre de l’association depuis
  • Juillet 2006

• … cet investisse­ment au sein de l’association

III -Calendrier des actions réalisées

- 2002

• 15 Juin 2002 Démon­stra­tion de la Box­es des Pharaons Rénovée aux palais du sport lors du Tournoi de la Boxe.

• 16 Juin 2002 Démon­stra­tion de la Boxe des Pharaons Rénovée à l’Hôpital Mar­itime de Berck/ Mer.

- 2003

• 11 – 12 Juil­let 2003 : Fes­ti­val Malaki ma kon­go France: « Deux jours de Djem­be pour l’humanitaire en Afrique».

- 2004

• 10 – 11 Mai 2004 Les échiquiers des arts au kur­saal

• 10 – 11 Juil­let 2004 : Fes­ti­val Malaki ma kon­go France: « Deux jours de Djem­be pour l’Humanitaire en Afrique».

2005

• 07 Juil­let 2005 : Berck sur mer, au kur­saal.

• 08 juil­let 2005 : Berck sur mer, salle Fio­let .

• 09 juil­let 2005 : Berck sur mer, salle Fio­let.

• Grof­fliers, salle Grange.

• 10 juil­let 2005 : Grof­fliers, salle Grange .

• 2006

• 2007 =date de per­cus­sion pour 2007