APPEL AUX KONGO pour les Préparatifs du 2ème Congrès des Kongo 2020 “Malaki Vision 3019”

Aff malaki congrès 2020

Malaki ma Kongo invite les Kongo d’Afrique, d’Amérique, d’Europe, d’ailleurs et tous les amis de l’Afrique, à prendre part aux préparatifs de la 2ème édition du Congrès des Kongo “Malaki Vision 3019”dont la 1ère édition avait eu lieu à Paris en 2013. Cette vision est un souhait de projection de la vie des Kongo dans 1000 ans soit en 3019.

Durant ces 6 mois de préparatifs, nous allons analyser ce projet dans le fond comme dans la forme, réfléchir sur la faisabilité dudit 2ème Congrès des Kongo qui aura lieu en 2020.

Quand et où?
Nous estimons qu’un projet de cette grandeur devrait se faire partout où il y a une forte concentration de communauté Kongo, et où ces communautés prennent la peine de vouloir accueillir ledit Congrès. Nous avons proposé la période, les continents et les pays suivants (à confirmer):

Juillet – América : – Argentine-Uruguay, Haiti, USA – Guadeloupe;
Aout – Africa – Congo, RDCongo et Angola à Mbanza Kongo;
Septembre – Europa : – Italie – Grande Bretagne – Belgique – France

Intéret:

  • Maitriser notre identité, notre histoire pour la défendre;
  • Promouvoir un développement responsable dans nos communautés

PROGRAMME GENERAL

A- Origine celeste et terreste des Kongo
– La planète Kakongo dans l’étoile Sirus aile B
– Présence Kongo dans le monde

B – Formation Education
– Academie Kongo dia Lemba

C- Développement
Tourisme : lieux de mémoire, et circuits culturo-économique Kongo
Banque / Création d’une Banque Ethique Africaine Kongo – BEAK


Foire des œuvres intellectuelles Kongo
– Expo arts, artisanat, livres, etc… – Art culinaire – Art vestimentaire – Défilé de mode – Diner de gala spécialités Kongo.

Spectacles
– Spectacles ancestraux et modernes

NB- il est encore possible d’adapter et/ou proposer un thème…

Soutien:
– pour soutenir notre action, une collecte de fonds pour les Préparatifs du 2ème Congrès Kongo en 2020 est lancée. Cliquez ici:

https://www.facebook.com/donate/664830734005588/

Masengo ma Mbongolo
Coordonateur Général de Malaki ma Kongo.
Tel: +39 377 94 13392 festival@malakimakongo.net


www.malakimakongo.net

Inscription Vers une Banque Ethique Africaine D’Europe

* Promouvoir l’entrepreneuriat social et solidaire en milieu Africain.

Les dés sont jetés. Les graines de la Banque Ethique Africaine d’Italie, ont été semées ce dimanche 3 mars 2019 à Milan en Italie dans le cadre de la Clôture de la 5ème Campagne de Sensibilisation sur la Finance Éthique et Alternative. Un projet a été présenté intitulé “Seule une Banque Ethique Africaine peut repousser les limites de Lampedusa jusqu’au cœur de l’Afrique “.

Une fiche d’adhésion indiquant Membre fondateur et membre des sympathisant, a circulé dans la salle et le public intéressé s’est inscrit. Pour ceux qui veulent s’inscrire online, il suffit d’envoyer votre contribution ici via PayPal ou carte de crédit, selon la qualité à votre choix (membre sympathisant, membre fondateur ou membre d’honneur):

Inscription au projet “Vers une Banque Ethique Africaine en Italie”



Voila le début d’une histoire qui à notre sens fera tache dans l’histoire de la diaspora africaine en Europe et précisément à Milan. Février Mois de l’Afrique, est l’occasion qui a poussé l’association Malaki ma Kongo et l’association socioculturelle SUNUGAL à inviter les amis de l’Afrique, les membres de la banque éthique d’Italie et les actionnaires de la finance éthique, non seulement de se souvenir du passé des héros du monde Noir mais surtout de se remettre en cause pour figurer à leur tour sur la liste des acteurs de l’histoire du Monde Noir. Evidement, il est dit que pour toute réussite il faut une mission, des hommes et des moyens. Ainsi nous avons été obligés à débattre de la sempiternelle question de savoir comment trouver les moyens de notre politique?

Masengo ma Mbongolo clôturant La 5ème Campagne de Sensibilisation sur la Finance Éthique

Devant le drame humain qui se déroule à nos yeux dans les deux Congo, au Mali, en Libye et sur les plages de la Méditerranée, à l’unisson, nous avons examiné de long en large le projet:  “Seule une Banque Ethique Africaine peut repousser les limites de Lampedusa jusqu’au cœur de l’Afrique “.

À l’issue de la rencontre il a été mis sur pied un Groupe d’Initiative Territoriale en abrégé GIT dont le but est de créer les structures de base qui donneraient naissance à une Banque Ethique Africaine d’Italie.

A ce propos Masengo ma Mbongolo, animateur principal de la soirée, a insisté d’écouter les conclusions de la préface de son livre “Une Banque Ethique Africaine: reve ou réalité?” écrit par Fabio Salviato, premier Président de la Banca Etica de l’Italie: “Retenez que la chose importante est de croire et ensuite commencer un partcours lent, mais régulier et continu, vers une mise en place d’outils de développement susceptibles d’etre en mésure de donner des réponses concretes à tous ces gens qui demande simplement d’etre capable de vivre sur leur territoire, une vie peut-etre sobre mais heureuse.”

La décision a été donc prise de se jeter à l’eau, sous l’orientation de Masengo ma Mbongolo, sociétaire de la Banca Etica d’Italie, et qui depuis 2002 s’est donné une ligne de conduite que voici: “La banque éthique est une lampe allumée pour éloigner la bêtise humaine”.

Le beaba de la banque éthique Africaine

Usant son talent de comédien et d’ancien diplomate Masengo ma Mbongolo nous a raffraichit la mémoire sur l’historique de la monnaie dans le royaume Kongo. Il nous a parlé des nzimbu (coquillages Olivancillaria nana) et de leur double fonctions, à la fois économique et de décodeur de langage ésotérique.  

Les coquillages les plus utilisés comme monnaie en Afrique subsaharienne était les Olivancillaria nana. Réunis à la périphérie de Luanda (Angola), c’était la « réserve monétaire » exclusive du Rois du Congo jusqu’à l’arrivée des Portugais dans la région à la fin du XVe siècle.

Dans la culture traditionnelle Kongo, les nzimbu (coquillages Olivancillaria nana). Les plus fins, étaient et continuent à être utilisés dans la médecine traditionnelle mais surtout dans l’art divinatoire, mieux la machine de la vérité pour détecter les mensonges. Dans des circonstances particulières le guérisseur plaçait ces coquillages mâles et femelles dans une main et dans l’autres. Puis à la suite de certaines demandes, les coquillages vibrent quand la réponse est fausse ou positive selon les cas. Du fait de leur capacité d’emmagasiner de l’énergie et de leur interaction avec l’homme, les cauris semblent la moins « primitive » des « monnaies primitives ». 

De fait, ils étaient pleinement insérés dans une économie marchande internationale. Ainsi, ces cauris possédaient les principaux attributs de la monnaie marchande, étatique, comparable aux monnaies modernes : l’homogénéité, la durabilité, la portabilité. La divisibilité, dimension importante, faisait défaut, mais cette carence était amplement compensée par une autre vertu : l’impossibilité de contrefaçon ; c’est là sans nul doute une autre clef de leur succès. C’est d’ailleurs grâce à toutes ces qualités que l’on put instaurer des systèmes d’équivalence avec les différentes monnaies européennes introduites au cours du XIXe siècle par les économies coloniales (Guyer éd. 1995).

Malaki Développement

La tontine
La pratique des « associations tontinières » a aussi eu cours dans le Royaume Kongo. Ce sont des sortes de sociétés mutuelles ayant majoritairement cours en Afrique. La tontine est une association collective d’épargne, qui réunit des épargnants pour investir en commun dans un actif financier ou dans un bien dont la propriété revient à une partie seulement des souscripteurs.

Nous partirons donc de cette logique financière africaine en l’adaptant à la dynamique de la finance éthique et alternative des temps modernes pour redonner de l’espoir au continent Noir dont les pieds et la colonne vertébral, ont été fragilisés par poids de l’histoire et de l’avidité du système de la finance traditionnelle. 

– Qu’est ce qui fait qu’une banque soit dite éthique?

– Une banque éthique est un point de rencontre des gens, qui partagent l’exigence d’une gestion plus responsable et transparente des ressources financières. 

– Le but est celui d’encourager des initiatives socio-économiques s’inspirant des principes d’un modèle de développement humain et social durable, où la production de la richesse et sa distribution sont fondées sur des valeurs de solidarité et responsabilité vis-à-vis de la société civile.

– La banque gère les épargnes de citoyens, familles, organisations, entreprises et institutions, et elle les investit dans des initiatives qui poursuivent des objectifs à la fois sociaux et économiques, tout en respectant la dignité humaine et l’environnement.

– Dans ce but, Banque Ethique se propose d’éduquer les épargnants et les bailleurs de fonds, en renforçant la conscience des premiers sur quelle est la destination de leurs épargnes et en encourageant les derniers à développer leurs capacités de gestion et d’entreprise. Banque Ethique ne tente pas de rejeter les règles de base de la finance, mais elle essaye plutôt de réformer les valeurs essentielles sur les quelles la finance s’appuie.

– Pourquoi alternative et non banque éthique tout court?

– La logique de la finance éthique et comme elle fonctionne dans le contexte africain, comme l’indique l’encyclopédie du Développement Durable, rentrent dans le cadre de l’économie solidaire recouvre une multiplicité de pratiques très différentes et donc difficiles à unifier autour d’une même définition. Son identité est ici présentée, dans un premier temps, à partir de ses similitudes et de ses différences avec l’économie sociale. Ensuite, l’économie solidaire est caractérisée en termes de finalité (création de lien social et d’un espace pour l’agir Kombitocratique), de logique propre (priorité donnée à l’utilité sociale, à la gestion participative et aux ressources “ réciprocitaires ”) et de capacité de changement social (palliative, réformatrice, radicale). Enfin, l’économie solidaire est associée au développement durable autour de la notion de solidarité et du projet de société.

– Et au niveau africain, l’économie solidaire et transparente existait depuis la nuit des temps. Le Kombit, le Lubakusu (Kitemo) ou la vie communautaire est le propre de nos communautés Haïtiennes, Africaines. L’individualisme, l’égoïsme, les traquenards sont mal appréciés. Les différentes sortes de ristourne représentent nos formes antique de micro crédit et qui persiste jusqu’à nos jours. Mais dans le cas d’espèce, nous allons moderniser ce système en l’adaptant à la réalité de nos jours et du système financier dominant, tout en sauvegardant notre indépendance.

– Les Finalités  

  • -Les finalités qui sont à la base de la création de la banque éthique, et qui caractérisent son action quotidienne sont :
  • -La Société s’inspire aux principes suivants de la finance éthique:
  • -La finance éthique est sensible aux conséquences non économiques des actions économiques.
  • -Le crédit, sous toutes ses formes, constitue un droit de la personne. Ceci sous-entend qu’un comité d’étude s’occupera de la promotion du crédit à ceux qui éprouvent des difficultés d’etre à la hauteur de beneficier un crédit.
  • -L’efficacité et la sobriété font partie de la responsabilité éthique.
  • -Le profit obtenu de la possession et de l’échange de l’argent doit être la conséquence d’activités orientées au bien de tous, et doit être distribué équitablement parmi tous les sujets qui concourent à sa réalisation.
  • -La transparence maximale de toutes les opérations est un fondement de n’importe quelle activité de finance éthique;
  • -Il faut favoriser la participation, non seulement de la part des associés, mais aussi de la part des épargnants aux choix de l’entreprise;
  • -L’institution, qui accepte les principes de finance éthique, gère selon ces principes toute son activité.

-Il faut changer de paradigme

Nous devons reconsidérer notre rapport avec l’argent, notre entourage, et notre environnement. Recréer un système scolaire adapté.

– Changer de paradigme, c’est commencer à voir le monde à partir de notre moi intérieur pour sous projeter vers l’extérieur: commencer à être des acteurs pour notre propre développement. La finance, étant un instrument qui stabilise notre existence, nous estimons qu’une approche alternative à ce mécanisme permettrait de ramener nos enfants prodigues à la maison-Afrique.

– Il faut reprogrammer nos braves gens les intellectuels qui sont happés par le système financier et le Pouvoir. Et cela à travers des activités culturelles comme cette Campagne de sensibilisation de la finance Éthique et Alternative. Au cours de cette campagne, nous traiterons d’une manière alternative, cet instrument qui leur est si cher, la finance. 

– Aucun autre Homme éthique ne saura mieux choisir le genre de développement approprié à nos villages que nos intellectuels, fils de nos pays. Mais pour cela il faut nettoyer nos cerveaux et réorienter nos neurones.

  • D’où viendra le financement?

Naturellement, chaque forêt a ses oiseaux de mauvais augure, et ceux-ci vous les trouverez surtout dans la frange des spécialistes de la finance traditionnelle. Ceux-là mêmes qui voient passer devant leurs yeux des milliards de dollars, du Congo vers les pays tiers, mais qui n’ont jamais cherché à résoudre la question selon laquelle: pourquoi devons-nous être à jamais des pays donneurs de richesse aux autres? A ce propos Muhammad Yunus s’adressant aux étudiants de l’Université de Bologna en Italie, en 2004, disait:

  • “Challenge ! 
  • Challenge! ! 
  • Challenge !!!

– Ne vous préoccupez pas de ce qu’on dira de vous, à la première erreur… L’avantage que vous avez par rapport aux grands professeurs de finance ou aux banquiers de professions, c’est que vous ne subissez pas le poids de la jurisprudence y affairant.

– Vous êtes libres, d’entreprendre une idée, quitte à la corriger chemin faisant…

– Challenge, Challenge, Challenge, sans hésitation, moi (Muhammad Yunus), j’ai commencé avec l’argent de ma poche, 50 dollars et les idées s’entrecroisant et s’entre choquant, nous avons abouti à créer la Grameen Bank. Les professeurs de finance, les banquiers comme les politiciens qui se moquaient de moi et qui refusaient de me prêter de l’argent, me courent après, aujourd’hui que l’idée a fait du chemin…” En général, il ne faut jamais laisser à d’autres personnes le soins de créer la base financière de vos activités. Au cas contraire vous serez étranger dans votre propre entreprise. 

– Le principe est de commencer petit et de grandir avec le temps. La sagesse Kongo enseigne que l’oiseau n’avale que ce qui peut passer au travers de votre gorge. Il faut s’appuyer sur une logique d’un développement durable auto centré sur l’homme, prenant en compte les dimensions culturelles et environnementales. Il faut être maître de ce que vous créez pour éviter que cela devienne une ombre qui masque et envenime votre existence.

– Ceci revient à dire que nous devons partir de nos propres bases culturelles d’auto-financement qu’est le “Konbit” la ristourne, mais en l’adaptant aux réalités modernes de la finance.

– Très souvent dès que l’on parle de finance ou de projet chez nous c’est faire référence à des sommes astronomiques, alors qu’il faut partir du principe de l’industrie qui est selon le Larousse, l’ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en œuvre de matières premières. Ceci sous entend que la femme qui transforme les tubercules de manioc, en pain de manioc, fait de l’industrie à basse échelle.

– Donc la finalité de cette campagne est d’une part la sensibilisation sur la finance éthique et alternative, et d’autre part d’amener les intéressés à fédérer nos énergies pour créer des séries d’institutions de micro finances qui dans le temps se fédéreront pour créer une banque. 

 La place de l’escargot dans ce ce texte.

L’escargot est le symbole par excellence de Malaki Développement un de nos partenaires. Les totems ou les symbolismes, en général, font partie de notre mode de représenter notre existence et d’indiquer notre champ d’action. L’escargot comme tel est un symbole que l’on retrouve dans l’histoire primaire des peuples d’Afrique et d’Asie principalement au Japon et au Kongo. L’escargot est un être bien informé; ses yeux en forme d’antennes lui permettent de voir plus loin que le bout de son nez, pour prévoir, mieux s’informer et être vigilant. 

Le port de sa coquille est la prudence, la protection, être prêt à tout puisqu’on a tout à coté de soit. Cet espace de repli, de forme spirale, est une zone de sécurité, un grand centre de réflexion. Avoir son coffre fort toujours à portée de main signifie que nous devons être prêts à régler toutes les situations, à n’importe quel moment de la journée. 

Vous remarquerez aussi que l’escargot laisse des traces après soit. C’est pour permettre aux générations futures de poursuivre notre action. C’est aussi un signe de transparence. Nous devons lutter contre l’avarice, l’égoïsme…

La patience est une très bonne qualité pour nous. Elle nous procure la sûreté de ce que l’on fait; le mûrissement de nos actions, ne jamais courir devant rien. Il faut être sur de toi et être confiant que les amis le comprendront aussi. La patience donne aussi les sens de la perfection…

Au Japon il existe une philosophie de l’escargot. Elle se traduit dans ce sens que la route est longue; il y a des embûches, des obstacles à surmonter, d’autres à éviter. Il faut prendre des détours et changer de cap au moment opportun. Il faut aussi savoir s’arrêter pour savourer. Des fois la route est longue et vous en fait baver: c’est la vie. 

En Conclusion

Les adhésions sont ouvertes pour le GIT (Groupe d’Initiatives Territoriales) pour la création de la Banque Ethique Africaine d’Italie. 

goo.gl/9z8xcp 

www.malakimakongo.net

Inscription Vers une Banque Ethique Africaine D’Europe

* Promouvoir l’entrepreneuriat social et solidaire en milieu Africain.

Les dés sont jetés. Les graines de la Banque Ethique Africaine d’Italie, ont été semées ce dimanche 3 mars 2019 à Milan en Italie dans le cadre de la Clôture de la 5ème Campagne de Sensibilisation sur la Finance Éthique et Alternative. Un projet a été présenté intitulé “Seule une Banque Ethique Africaine peut repousser les limites de Lampedusa jusqu’au cœur de l’Afrique “.

Une fiche d’adhésion indiquant Membre fondateur et membre des sympathisant, a circulé dans la salle et le public intéressé s’est inscrit. Pour ceux qui veulent s’inscrire online, il suffit d’envoyer votre contribution ici via PayPal ou carte de crédit, selon la qualité à votre choix (membre sympathisant, membre fondateur ou membre d’honneur):

 

Inscription au projet “Vers une Banque Ethique Africaine en Italie”



Voila le début d’une histoire qui à notre sens fera tache dans l’histoire de la diaspora africaine en Europe et précisément à Milan. Février Mois de l’Afrique, est l’occasion qui a poussé l’association Malaki ma Kongo et l’association socioculturelle SUNUGAL à inviter les amis de l’Afrique, les membres de la banque éthique d’Italie et les actionnaires de la finance éthique, non seulement de se souvenir du passé des héros du monde Noir mais surtout de se remettre en cause pour figurer à leur tour sur la liste des acteurs de l’histoire du Monde Noir. Evidement, il est dit que pour toute réussite il faut une mission, des hommes et des moyens. Ainsi nous avons été obligés à débattre de la sempiternelle question de savoir comment trouver les moyens de notre politique?

Masengo ma Mbongolo clôturant La 5ème Campagne de Sensibilisation sur la Finance Éthique

Devant le drame humain qui se déroule à nos yeux dans les deux Congo, au Mali, en Libye et sur les plages de la Méditerranée, à l’unisson, nous avons examiné de long en large le projet:  “Seule une Banque Ethique Africaine peut repousser les limites de Lampedusa jusqu’au cœur de l’Afrique “.

À l’issue de la rencontre il a été mis sur pied un Groupe d’Initiative Territoriale en abrégé GIT dont le but est de créer les structures de base qui donneraient naissance à une Banque Ethique Africaine d’Italie.

A ce propos Masengo ma Mbongolo, animateur principal de la soirée, a insisté d’écouter les conclusions de la préface de son livre “Une Banque Ethique Africaine: reve ou réalité?” écrit par Fabio Salviato, premier Président de la Banca Etica de l’Italie: “Retenez que la chose importante est de croire et ensuite commencer un partcours lent, mais régulier et continu, vers une mise en place d’outils de développement susceptibles d’etre en mésure de donner des réponses concretes à tous ces gens qui demande simplement d’etre capable de vivre sur leur territoire, une vie peut-etre sobre mais heureuse.”

La décision a été donc prise de se jeter à l’eau, sous l’orientation de Masengo ma Mbongolo, sociétaire de la Banca Etica d’Italie, et qui depuis 2002 s’est donné une ligne de conduite que voici: “La banque éthique est une lampe allumée pour éloigner la bêtise humaine”.

Le beaba de la banque éthique Africaine

Usant son talent de comédien et d’ancien diplomate Masengo ma Mbongolo nous a raffraichit la mémoire sur l’historique de la monnaie dans le royaume Kongo. Il nous a parlé des nzimbu (coquillages Olivancillaria nana) et de leur double fonctions, à la fois économique et de décodeur de langage ésotérique.  

Les coquillages les plus utilisés comme monnaie en Afrique subsaharienne était les Olivancillaria nana. Réunis à la périphérie de Luanda (Angola), c’était la « réserve monétaire » exclusive du Rois du Congo jusqu’à l’arrivée des Portugais dans la région à la fin du XVe siècle.

Dans la culture traditionnelle Kongo, les nzimbu (coquillages Olivancillaria nana). Les plus fins, étaient et continuent à être utilisés dans la médecine traditionnelle mais surtout dans l’art divinatoire, mieux la machine de la vérité pour détecter les mensonges. Dans des circonstances particulières le guérisseur plaçait ces coquillages mâles et femelles dans une main et dans l’autres. Puis à la suite de certaines demandes, les coquillages vibrent quand la réponse est fausse ou positive selon les cas. Du fait de leur capacité d’emmagasiner de l’énergie et de leur interaction avec l’homme, les cauris semblent la moins « primitive » des « monnaies primitives ». 

De fait, ils étaient pleinement insérés dans une économie marchande internationale. Ainsi, ces cauris possédaient les principaux attributs de la monnaie marchande, étatique, comparable aux monnaies modernes : l’homogénéité, la durabilité, la portabilité. La divisibilité, dimension importante, faisait défaut, mais cette carence était amplement compensée par une autre vertu : l’impossibilité de contrefaçon ; c’est là sans nul doute une autre clef de leur succès. C’est d’ailleurs grâce à toutes ces qualités que l’on put instaurer des systèmes d’équivalence avec les différentes monnaies européennes introduites au cours du XIXe siècle par les économies coloniales (Guyer éd. 1995).

Malaki Développement

La tontine
La pratique des « associations tontinières » a aussi eu cours dans le Royaume Kongo. Ce sont des sortes de sociétés mutuelles ayant majoritairement cours en Afrique. La tontine est une association collective d’épargne, qui réunit des épargnants pour investir en commun dans un actif financier ou dans un bien dont la propriété revient à une partie seulement des souscripteurs.

Nous partirons donc de cette logique financière africaine en l’adaptant à la dynamique de la finance éthique et alternative des temps modernes pour redonner de l’espoir au continent Noir dont les pieds et la colonne vertébral, ont été fragilisés par poids de l’histoire et de l’avidité du système de la finance traditionnelle. 

– Qu’est ce qui fait qu’une banque soit dite éthique?

– Une banque éthique est un point de rencontre des gens, qui partagent l’exigence d’une gestion plus responsable et transparente des ressources financières. 

– Le but est celui d’encourager des initiatives socio-économiques s’inspirant des principes d’un modèle de développement humain et social durable, où la production de la richesse et sa distribution sont fondées sur des valeurs de solidarité et responsabilité vis-à-vis de la société civile.

– La banque gère les épargnes de citoyens, familles, organisations, entreprises et institutions, et elle les investit dans des initiatives qui poursuivent des objectifs à la fois sociaux et économiques, tout en respectant la dignité humaine et l’environnement.

– Dans ce but, Banque Ethique se propose d’éduquer les épargnants et les bailleurs de fonds, en renforçant la conscience des premiers sur quelle est la destination de leurs épargnes et en encourageant les derniers à développer leurs capacités de gestion et d’entreprise. Banque Ethique ne tente pas de rejeter les règles de base de la finance, mais elle essaye plutôt de réformer les valeurs essentielles sur les quelles la finance s’appuie.

– Pourquoi alternative et non banque éthique tout court?

– La logique de la finance éthique et comme elle fonctionne dans le contexte africain, comme l’indique l’encyclopédie du Développement Durable, rentrent dans le cadre de l’économie solidaire recouvre une multiplicité de pratiques très différentes et donc difficiles à unifier autour d’une même définition. Son identité est ici présentée, dans un premier temps, à partir de ses similitudes et de ses différences avec l’économie sociale. Ensuite, l’économie solidaire est caractérisée en termes de finalité (création de lien social et d’un espace pour l’agir Kombitocratique), de logique propre (priorité donnée à l’utilité sociale, à la gestion participative et aux ressources “ réciprocitaires ”) et de capacité de changement social (palliative, réformatrice, radicale). Enfin, l’économie solidaire est associée au développement durable autour de la notion de solidarité et du projet de société.

– Et au niveau africain, l’économie solidaire et transparente existait depuis la nuit des temps. Le Kombit, le Lubakusu (Kitemo) ou la vie communautaire est le propre de nos communautés Haïtiennes, Africaines. L’individualisme, l’égoïsme, les traquenards sont mal appréciés. Les différentes sortes de ristourne représentent nos formes antique de micro crédit et qui persiste jusqu’à nos jours. Mais dans le cas d’espèce, nous allons moderniser ce système en l’adaptant à la réalité de nos jours et du système financier dominant, tout en sauvegardant notre indépendance.

– Les Finalités  

  • -Les finalités qui sont à la base de la création de la banque éthique, et qui caractérisent son action quotidienne sont :
  • -La Société s’inspire aux principes suivants de la finance éthique:
  • -La finance éthique est sensible aux conséquences non économiques des actions économiques.
  • -Le crédit, sous toutes ses formes, constitue un droit de la personne. Ceci sous-entend qu’un comité d’étude s’occupera de la promotion du crédit à ceux qui éprouvent des difficultés d’etre à la hauteur de beneficier un crédit.
  • -L’efficacité et la sobriété font partie de la responsabilité éthique.
  • -Le profit obtenu de la possession et de l’échange de l’argent doit être la conséquence d’activités orientées au bien de tous, et doit être distribué équitablement parmi tous les sujets qui concourent à sa réalisation.
  • -La transparence maximale de toutes les opérations est un fondement de n’importe quelle activité de finance éthique;
  • -Il faut favoriser la participation, non seulement de la part des associés, mais aussi de la part des épargnants aux choix de l’entreprise;
  • -L’institution, qui accepte les principes de finance éthique, gère selon ces principes toute son activité.

-Il faut changer de paradigme

Nous devons reconsidérer notre rapport avec l’argent, notre entourage, et notre environnement. Recréer un système scolaire adapté.

– Changer de paradigme, c’est commencer à voir le monde à partir de notre moi intérieur pour sous projeter vers l’extérieur: commencer à être des acteurs pour notre propre développement. La finance, étant un instrument qui stabilise notre existence, nous estimons qu’une approche alternative à ce mécanisme permettrait de ramener nos enfants prodigues à la maison-Afrique.

– Il faut reprogrammer nos braves gens les intellectuels qui sont happés par le système financier et le Pouvoir. Et cela à travers des activités culturelles comme cette Campagne de sensibilisation de la finance Éthique et Alternative. Au cours de cette campagne, nous traiterons d’une manière alternative, cet instrument qui leur est si cher, la finance. 

– Aucun autre Homme éthique ne saura mieux choisir le genre de développement approprié à nos villages que nos intellectuels, fils de nos pays. Mais pour cela il faut nettoyer nos cerveaux et réorienter nos neurones.

  • D’où viendra le financement?

Naturellement, chaque forêt a ses oiseaux de mauvais augure, et ceux-ci vous les trouverez surtout dans la frange des spécialistes de la finance traditionnelle. Ceux-là mêmes qui voient passer devant leurs yeux des milliards de dollars, du Congo vers les pays tiers, mais qui n’ont jamais cherché à résoudre la question selon laquelle: pourquoi devons-nous être à jamais des pays donneurs de richesse aux autres? A ce propos Muhammad Yunus s’adressant aux étudiants de l’Université de Bologna en Italie, en 2004, disait:

  • “Challenge ! 
  • Challenge! ! 
  • Challenge !!!

– Ne vous préoccupez pas de ce qu’on dira de vous, à la première erreur… L’avantage que vous avez par rapport aux grands professeurs de finance ou aux banquiers de professions, c’est que vous ne subissez pas le poids de la jurisprudence y affairant.

– Vous êtes libres, d’entreprendre une idée, quitte à la corriger chemin faisant…

– Challenge, Challenge, Challenge, sans hésitation, moi (Muhammad Yunus), j’ai commencé avec l’argent de ma poche, 50 dollars et les idées s’entrecroisant et s’entre choquant, nous avons abouti à créer la Grameen Bank. Les professeurs de finance, les banquiers comme les politiciens qui se moquaient de moi et qui refusaient de me prêter de l’argent, me courent après, aujourd’hui que l’idée a fait du chemin…” En général, il ne faut jamais laisser à d’autres personnes le soins de créer la base financière de vos activités. Au cas contraire vous serez étranger dans votre propre entreprise. 

– Le principe est de commencer petit et de grandir avec le temps. La sagesse Kongo enseigne que l’oiseau n’avale que ce qui peut passer au travers de votre gorge. Il faut s’appuyer sur une logique d’un développement durable auto centré sur l’homme, prenant en compte les dimensions culturelles et environnementales. Il faut être maître de ce que vous créez pour éviter que cela devienne une ombre qui masque et envenime votre existence.

– Ceci revient à dire que nous devons partir de nos propres bases culturelles d’auto-financement qu’est le “Konbit” la ristourne, mais en l’adaptant aux réalités modernes de la finance.

– Très souvent dès que l’on parle de finance ou de projet chez nous c’est faire référence à des sommes astronomiques, alors qu’il faut partir du principe de l’industrie qui est selon le Larousse, l’ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en œuvre de matières premières. Ceci sous entend que la femme qui transforme les tubercules de manioc, en pain de manioc, fait de l’industrie à basse échelle.

– Donc la finalité de cette campagne est d’une part la sensibilisation sur la finance éthique et alternative, et d’autre part d’amener les intéressés à fédérer nos énergies pour créer des séries d’institutions de micro finances qui dans le temps se fédéreront pour créer une banque. 

 La place de l’escargot dans ce ce texte.

L’escargot est le symbole par excellence de Malaki Développement un de nos partenaires. Les totems ou les symbolismes, en général, font partie de notre mode de représenter notre existence et d’indiquer notre champ d’action. L’escargot comme tel est un symbole que l’on retrouve dans l’histoire primaire des peuples d’Afrique et d’Asie principalement au Japon et au Kongo. L’escargot est un être bien informé; ses yeux en forme d’antennes lui permettent de voir plus loin que le bout de son nez, pour prévoir, mieux s’informer et être vigilant. 

Le port de sa coquille est la prudence, la protection, être prêt à tout puisqu’on a tout à coté de soit. Cet espace de repli, de forme spirale, est une zone de sécurité, un grand centre de réflexion. Avoir son coffre fort toujours à portée de main signifie que nous devons être prêts à régler toutes les situations, à n’importe quel moment de la journée. 

Vous remarquerez aussi que l’escargot laisse des traces après soit. C’est pour permettre aux générations futures de poursuivre notre action. C’est aussi un signe de transparence. Nous devons lutter contre l’avarice, l’égoïsme…

La patience est une très bonne qualité pour nous. Elle nous procure la sûreté de ce que l’on fait; le mûrissement de nos actions, ne jamais courir devant rien. Il faut être sur de toi et être confiant que les amis le comprendront aussi. La patience donne aussi les sens de la perfection…

Au Japon il existe une philosophie de l’escargot. Elle se traduit dans ce sens que la route est longue; il y a des embûches, des obstacles à surmonter, d’autres à éviter. Il faut prendre des détours et changer de cap au moment opportun. Il faut aussi savoir s’arrêter pour savourer. Des fois la route est longue et vous en fait baver: c’est la vie. 

En Conclusion

Les adhésions sont ouvertes pour le GIT (Groupe d’Initiatives Territoriales) pour la création de la Banque Ethique Africaine d’Italie. 

goo.gl/9z8xcp 

www.malakimakongo.net

Verso una Banca Etica Africana d’Europa

* Promuovere l’imprenditorialità sociale e solidale in un ambiente africano.

Il dado è tratto… I semi della Banca Etica Africana d’Italia, sono stati seminati questa domenica, 3 marzo 2019 a Milano, Italia, come parte della chiusura della quinta CAMPAGNA DI SENSIBILIZZAZIONE SULLA FINANZA ETICA ED ALTERNATIVA. È stato presentato un progetto dal titolo “Solo una banca etica africana può spingere i confini di Lampedusa nel cuore dell’Africa”.

Una carta che indicava il Socio Fondatore e il Socio Sostenitore circolava nella stanza e la gente interessata si registrava. Questo è l’inizio di una storia che crediamo, segnerà la storia della diaspora africana in Europa e precisamente a Milano.

Inscription au projet “Vers une Banque Ethique Africaine en Italie”



Febbraio Mese dell’Africa, è l’occasione che ha spinto l’associazione Malaki ma Kongo e l’associazione socioculturale SUNUGAL a invitare gli amici dell’Africa, i membri della banca etica d’Italia e gli azionisti della finanza etica, non solo per rendere omaggio agli eroi del mondo nero, ma soprattutto per sfidare se stessi a comparire a loro volta nella lista degli attori nella storia del mondo Nero. Certo, si dice che per qualsiasi successo occorra una missione, uomini e mezzi. Così siamo stati costretti a discutere l’eterna domanda su come trovare i mezzi della nostra politica?

Ora che il
dramma umano si apre davanti ai nostri occhi sia in Congo, Mali, Libia e sulle
spiagge di Mediterranee, all’unisono, abbiamo guardato su e giù per il
progetto: “Solo un possibile Etica Banca Africana spingendo i confini di
Lampedusa nel cuore dell’Africa “.

Al termine
della riunione è stato istituito un gruppo di iniziativa territoriale GIT
abbreviato il cui obiettivo è quello di creare le strutture di base che avrebbe
dato alla luce un etica Banca Africana d’Italia.

A tal
proposito, Masengo ma Mbongolo, promotore dell’evento, ha proposto di leggere
le conclusioni della prefazione al suo libro “Una banca etnica africana:
sogno o realtà?” Scritto da Fabio Salviato, primo presidente della Banca
Etica d’Italia:
“Ricorda che l’importante è credere
e quindi avviare un percorso lento ma costante e continuo verso lo sviluppo di
strumenti che possano essere sviluppati per dare risposte concrete a tutte
quelle persone che chiede semplicemente di poter vivere sul loro territorio, una
vita forse sobria ma felice.”

Così la
decisione è stata presa per imparare a nuotare saltando in acqua, sotto la
guida di Masengo ma Mbongolo, un membro della Banca Etica d’Italia, che dal
2002 insiste sul fatto che: “La banca etica è un lampada accesa per
scongiurare la stupidità umana “.

Il beaba della Banca
Etica African

Usando il suo
talento come comico ed ex diplomatico, Masengo ma Mbongolo ci ha rinfrescato la
memoria sulla storia della moneta nel regno di Kongo. Ci ha parlato di nzimbu
(conchiglie Olivancillaria nana) e delle loro duali funzioni, sia economiche
che decoder di linguaggio esoterico.

Il mollusco
più popolare utilizzato nell’Africa sub-sahariana era l’Olivancillaria nana. Si
pescava nella periferia di Luanda (Angola), è stato la “riserva
monetaria” esclusivi Congo Re fino a quando i portoghesi arrivarono nella
zona alla fine del XV secolo.

Nella cultura
tradizionale di Kongo, nzimbu (conchiglie Olivancillaria nana). I migliori,
erano e continuano ad essere usati nella medicina tradizionale, ma soprattutto
nella divinazione, meglio la macchina della verità per scoprire bugie. In
circostanze speciali il guaritore ha posto questi gusci maschili e femminili in
una mano e l’altra. Quindi, a seguito di alcune richieste, le shell vibrano
quando la risposta è falsa o positiva a seconda del caso. A causa della loro
capacità di immagazzinare energia e la loro interazione con gli umani, i
cowries sembrano essere i meno “primitivi” delle “valute
primitive”.

In effetti,
erano completamente integrati in un’economia commerciale internazionale. Così,
questi cowries avuto gli attributi chiave della moneta mercantile, stato,
paragonabile alle valute moderno: l’omogeneità, la durata, la portabilità.
Mancava la divisibilità, una dimensione importante, ma questa deficienza era
ampiamente compensata da un’altra virtù: l’impossibilità della contraffazione;
questa è indubbiamente un’altra chiave del loro successo. Questo, grazie a
tutte queste qualità siamo riusciti a stabilire accordi di equivalenza con le
varie valute europee introdotte nel XIX secolo dalle economie coloniali (Guyer
ed. 1995).

Da dove l’idea?

Durante il mio soggiorno in Europa, avevo un
po’ di soldi che volevo depositare in una banca, ma non quelle che alimentano
la guerra in Congo. Nella mia ricerca mi sono imbattuto in Banca Etica e
gradualmente mi sono fatto quasi inghiottire dalla loro filosofia. Dal momento,
sogno di portare un giorno in Congo una banca etica e alternativa, che a mio
avviso è una lampada per illuminare la finanza tradizionale, per la quale
intrighi, giochi a nascondino, agguati, frode, ecc. sono la norma. Non importa
quanto tempo ci vorrà per creare questa banca, l’importante è di porre le basi.

Nella ricerca di partner e mezzi per creare
la suddetta banca, siamo stati invitati dalla Federazione delle donne sindaci
di Haiti, per organizzare i dall’11 al 13 maggio 2018 ad Haiti, sotto il
patrocinio del Ministero degli Interni e delle Comunità Territoriale de Haiti
“Un seminario sulla finanza etica e alternativa ad Haiti”. La
conclusione di questo seminario è stata che dovrebbe passare alla fase di
organizzazione di serie di workshop nei municipi e / o autorità locali a Haiti,
con l’obiettivo di creare la Banca Etica Africana. E questa esperienza sarebbe
resa divulgare in America, nella diaspora africana, in Africa e nel mondo nero
in generale.

Fu durante questo periodo che una nave piena
di 629 migranti ha fatto notizia tra

 Malta,
l’Italia e la Spagna, mi spinse ad incontrare i miei amici della la Banca Etica
d’Italia, per realizzare questo progetto continentale.

Cos’è che rende una banca “etica”?

Una banca etica è un punto di incontro per le
persone che condividono la necessità di una gestione più responsabile e
trasparente delle risorse finanziarie. L’obiettivo è quello di incoraggiare le
iniziative socio-economico basate sui principi di un modello di sviluppo
sociale e umano sostenibile, dove la produzione di ricchezza e la sua
distribuzione sono basate sui valori della solidarietà e della responsabilità
nei confronti della società civile. La banca gestisce i risparmi di cittadini,
famiglie, organizzazioni, aziende e istituzioni, e investe in iniziative che
perseguono obiettivi sia sociali che economici, nel rispetto della dignità
umana e dell’ambiente.
A tal fine, Etica Banca intende educare investitori e donatori, rafforzando la
coscienza dei primi su ciò che è la destinazione dei loro risparmi, e
incoraggiando i secondi a sviluppare la loro gestione e capacità
imprenditoriali.
Banca Etica non respinge le regole di base della finanza, piuttosto cerca di
riformare i valori essenziali sui quali si basa la finanza.

Perché alternativa, invece che semplicemente “etica”?

La logica della finanza etica, e come essa
funziona nel contesto africano – come indicato nell’enciclopedia per lo
Sviluppo Sostenibile – rientrano nel quadro dell’economia solidale, coprono una
molteplicità di pratiche molto diverse e quindi difficili da unificare sotto ad
una definizione comune. La sua identità è presentata qui, in un primo momento,
a partire dalle sue somiglianze e differenze con l’economia sociale.
L’economia solidale, poi, si caratterizza in termini di scopo (creazione di
connessioni sociali e di uno spazio per l’azione democratica), di logica
propria (priorità data a utilità sociale, gestione partecipativa delle risorse
“reciproche”) e di capacità di cambiamento sociale (palliativo,
riformista, radicale).
Infine, l’economia solidale è legata allo sviluppo sostenibile attorno al
concetto di solidarietà e di progetto di società. E a livello africano,
l’economia solidale e trasparente esiste dalla notte dei tempi. La vita
comunitaria è caratteristica delle nostre comunità tribali. L’individualismo,
l’egoismo, gli inganni non sono apprezzati. I diversi tipi di risparmio
tradizionali (Kitemo in lingua Kongo) rappresentano le nostre antiche forme di
micro credito, che persistono fino ad oggi. Ma nel nostro caso, il sistema sarà
ammodernato, adattandosi alla realtà di oggi e del sistema finanziario
dominante, pur mantenendo la nostra indipendenza. Scopo Cambiare di paradigma
per migliorare i nostri rapporti con il denaro, la realtà che ci circonda e
l’ambiente.

Finalità

Gli scopi che sono alla base della creazione di Banca Etica, e che
caratterizzano le sue attività quotidiane sono: La Società si basa sui seguenti
principi della finanza etica: La finanza etica è sensibile alle conseguenze non
economiche delle azioni economiche.
Il credito, in tutte le sue forme, è un diritto umano. Ciò implica che una
commissione di studio si occuperà della promozione del credito per coloro che
hanno difficoltà a vivere fino a ricevere un credito. L’efficienza e la
semplicità sono parte della responsabilità etica. Il profitto ottenuto dal
possesso e scambio di denaro deve essere il risultato di attività finalizzate
al bene di tutti, e deve essere distribuito equamente tra tutti i soggetti che
contribuiscono alla sua realizzazione.
La massima trasparenza di tutte le operazioni è un fondamento di qualsiasi
attività di finanza etica; Dobbiamo incoraggiare la partecipazione, non solo da
parte dei partner, ma anche da parte degli investitori alle scelte del
business; L’istituzione, che accetta i
principi della finanza etica, deve gestire tutta la sua attività in base di
questi principi.

Storico

“La cultura è la base dello sviluppo”, dice un adagio. Con questa
affermazione e segnato dalla povertà e dalla crisi socio-politica che ha
attraversato il Congo e l’Africa in generale, Malaki ma Kongo ha deciso di
unire le attività culturali alle attività economiche attraverso il
microcredito, che abbiamo avuto il tempo de conoscere e d’essere socio della
Banca Etica di Vicenza e alla MAG6 di Reggio Emilia. Tutto questo, per portare
in Africa, un modello di sviluppo responsabile e sostenibile.

Questo progetto deve tener conto della
dimensione culturale all’interno di tutto il progetto di sviluppo. Questo per
seguire la logica di Malaki Development, istituito il 17 Gen 1999, i cui
obiettivi sono: ridonare agli africani non solo il senso di dignità, ma anche
la capacità economica per aiutarli a riorientare il loro paradigma e unire le
forze per un modo di vita etica e responsabile.

MALAKI-sviluppo è un dipartimento
dell’Associazione Culturale Malaki ma Kongo, che promuove uno sviluppo
sostenibile, appropriato al Congo e all’Africa in generale, in questi tempi di
crisi sociale. Promuove uno sviluppo sostenibile e centrato sulle persone,
tenendo in considerazione l’ambiente, i diritti umani e la dimensione culturale
in tutto il progetto di sviluppo. Malaki ma Kongo Creato nel 1991 nella Rep.
del Congo, Malaki ma Kongo è un’associazione culturale nata come continuazione
e sviluppo del Festival Malaki ma Kongo, che promuove le radici della cultura
dell’Africa Nera in generale e in particolare del cuore dell’Africa. Oggi si
svolge in tre continenti. Anche se ispirata alla cultura Kongo, che vuole
promuovere, il festival è aperto a tutte le culture del mondo …

Il primo e ultimo spettacolo sono sempre
tenuti all’aperto, attorno ad un grande falò. Malaki è un festival pret a porter, in grado di muoversi non
solo da un paese all’altro, ma anche da un continente all’altro. Al di fuori
del Congo, Malaki ha filiali in Congo Kinshasa, Benin, Senegal, Italia,
Francia, Spagna, Ghana, Guadalupa, Haiti, Rep. Dominicana, Cuba, Venezuela,
Ecuador, Brasile, Stati Uniti e Canada.

La tela di fondo di Malaki ma Kongo è la cultura per la rinascita dell’Africa
vera e profonda, che si esprime in questi termini:
· ricercare le origini dell’identità culturale africana e
della sua diaspora
· rivelare i vari mali che minano l’Africa
· pensare agli approcci e alle soluzioni

Realizzazioni di Malaki Ma Kongo:

·
Microcredito per 40 donne (stage)

· Uun centro di apprendimento di cucito e
parrucchiere per ragazze;

·
Cooperativa per la produzione di pesce salato

·
Cooperativa Agricola dei giovani agronomi di Tchimbamba (collaborazione) · Centro per lo sviluppo agricolo Pilota “Association
Malaki Aarit” per la bonifica del fiume Tchimpamdzou

· Club
per la promozione dei giovani artisti per la Pace e lo Sviluppo

·
Cooperativa Agricola dei giovani agronomi di Nganga Lingolo

· Cooperativa
di piccoli allevamenti di Nganga Lingolo (collaborazione)

· Bado
Ristorante per gli artisti (collaborazione)

·
Tutorial centro di formazione informatica. (Collaborazione)

·
Compagnia di danza eBo-Crafts (co) Festival: Ventiquattro edizioni del festival
Malaki ma Kongo Tri continentale in Congo, Africa, Europa e America;

Turismo:

-Malaki live (turismo
responsabile in Africa) in collaborazione con Planet Viaggi di Verona –
Pellegrinaggio nel cuore dell’Africa -Malaki-AfroSpiriTours

Media:

· – La
Rue Meurt Magazine

·
-Malaki AfroTV

·
-Malaki News

Libri:

– Vent’anni di Malaki ma
Kongo

-Il Voodoo haitiano visto
con gli occhi di un Kongo dell’Africa

– Una Banca Etica Africana:
Sogno o Realtà? 17.

Film

-Dieci anni di Malaki ma
Kongo

-Malaki Ma Kongo nel feudo
del Voodoo haitiano

-Bicentenario di Haiti -La
preparazione della manioca

-L’incontro del secolo dei
Musundi di Congo con i Musundi di Cuba


Congresso
-Primo Congresso degli originari del Kongo –
a Parigi nel 2013

Solidarietà internazionale

-Congo 2004

– SOS HAITI 2010 I
risultati sono incoraggianti, anche se le cooperative chi si trovano a
Brazzaville hanno molte difficoltà ora.

Contatti:
+393779413392 (Italia) +33758081436 (Francia) info@malakimakongo.net
https://versunebanqueethiqueaucongo.wordpress.com/ www.malakimakongo.net
Coordinazione di Masengo Ma Mbongolo

Vers une Banque Etique d’Afrique

* Promouvoir l’entrepreneuriat social et solidaire en milieu Africain.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Projet-Vers-une-BEAI-Aff-Banque-Ethique-Africaine-Italie-.png.

Les dés sont jetés. Les graines de la Banque Ethique Africaine d’Italie, ont été semées ce dimanche 3 mars 2019 à Milan en Italie dans le cadre de la Clôture de la 5ème Campagne de Sensibilisation sur la Finance Éthique et Alternative. Un projet a été présenté intitulé “Seule une Banque Ethique Africaine peut repousser les limites de Lampedusa jusqu’au cœur de l’Afrique “.

Une fiche d’adhésion indiquant Membre fondateur et membre des sympathisant, a circulé dans la salle et le public intéressé s’est inscrit. Pour ceux qui veulent s’inscrire online, il suffit d’envoyer votre contribution ici via PayPal ou carte de crédit, selon la qualité à votre choix (membre sympathisant, membre fondateur ou membre d’honneur):

Inscription au projet “Vers une Banque Ethique Africaine en Italie”